Julien Naquet, président de CWI : Une certaine assurance.

À 32 ans, le président de CWI préside une start-up qui ne cesse de croître. Son credo : la création d'offre d'assurance sur mesure dans les secteurs des biens de consommation et de la banque.

Son rêve, quand il était petit, était d'avoir son immeuble. À 32 ans, l'objectif de Julien Naquet, président de CWI, est atteint. Une partie des équipes de sa société de courtage aixoise vient de s'installer dans un bâtiment sur deux niveaux, moderne mais sans artifice, qui pourra accueillir une centaine de personnes. Bien que sa réussite soit assez fulgurante, Julien Naquet ne paraît ni prétentieux ni ambitieux. Il précise d'emblée qu'il doit une importante partie de sa réussite à sa femme, avec qui il travaille depuis sept ans, à toute son équipe et aux rencontres qu'il a faites durant sa carrière. Il aurait pu ajouter son audace et son sens des affaires. Pas de doute, l'entrepreneuriat est fait pour cet homme qui dirige une « start-up de l'assurance ».

À 21 ans, il crée son premier cabinet de courtage. Rien d'étonnant pour quelqu'un dont le père et le grand-père sont assureurs, même si, précise Julien Naquet, « Je n'ai jamais travaillé pour eux ». Son créneau ? Créer des offres d'assurance sur mesure. « C'est mon père qui m'a transmis cela. Il était passionné par son métier, et il souhaitait notamment assurer la santé animale. » Après une première idée écartée - assurer l'échec au permis de conduire -, il développe rapidement des offres d'assurance pour le vol ou la casse de téléphones mobiles à destination des réseaux de distributeurs. Le choix est logique pour ce féru de nouvelles technologies qui a eu son premier téléphone portable à 15 ans. « Une énorme machine avec une grosse antenne que je pouvais difficilement cacher dans mon sac à dos ! »

Le succès est au rendez-vous. CWI, qu'il créé en 2001, emploie désormais une centaine de personnes. Il conçoit et gère des programmes d'assurance, avec une spécialisation dans les biens de consommation durables - panneaux photovoltaïques, appareils électroménagers ou ordinateurs portables - et dans l'univers de la banque (cartes bancaires), en fonction d'objectifs marketing clairs. Il accompagne également ses partenaires pour optimiser leurs performances commerciales. « Les nouvelles technologies vont devenir des outils aussi importants qu'un portefeuille. Ces objets deviennent de plus en plus complets et de plus en plus chers. Toute une économie s'articule autour d'eux. »

Julien Naquet sait réagir face au danger. C'est ainsi qu'il a saisi la direction de la Concurrence en 2009 contre SFR et Bouygues Télécom. « Dans la mesure où les opérateurs ont revu leur position, j'ai retiré ma plainte, se satisfait Julien Naquet. Il ne s'agissait pas pour moi de créer un contentieux, mais de faire en sorte que le courtage indépendant ne soit pas menacé par des pratiques anticoncurrentielles. »

Sa fibre d'entrepreneur l'amène à acquérir en 2010 la totalité du capital d'April solutions : « Je gardais l'un de mes deux garçons à la maison lorsque j'ai reçu un courriel concernant une opération d'April. J'ai compris que le groupe souhaitait se recentrer sur ses activités phares. J'ai donc pris mon téléphone pour leur parler de mes projets. Dans la mesure où April solutions était orienté vers les grands comptes et la distribution, cette société allait nous permettre de diversifier notre savoir-faire. »

Pour financer l'opération, il ouvre son capital à la Société générale et fait d'une pierre deux coups. L'investissement lui donne une belle assise financière et lui permet d'envisager une meilleure pénétration de l'un de ses marchés cibles, l'assurance des cartes bancaires et des moyens de paiement. La tête sur les épaules, il ne s'intéresse pas au reste du monde. Sa devise : « Il vaut mieux être premier sur un petit marché que dernier sur un grand. ». De toute façon, son rêve d'enfance a déjà été réalisé.

Premier en son royaume

Toqué du high-tech

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Souscription d'un contrat d'assurance " dommages ouvrage et garanties diverses " ap...

Ville de St Laurent Blangy

21 août

62 - ST LAURENT BLANGY

Fourniture et livraison de titres restaurant et cesu.

SIAV (Syndicat Intercommunal d'Assainissement de Valenciennes)

21 août

59 - SIAV

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Julien Naquet, président de CWI : Une certaine assurance.

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié