Marianne Delage Joubert : les risques de la collectivité

Marianne Delage Joubert : les risques de la collectivité
Marianne Delage Joubert, responsable des assurances au conseil général des Hauts-de-Seine

Après avoir oeuvré à la première couverture de l'Hôtel de ville de Paris, cette passionnée de chant gère tous les contrats des Hauts-de-Seine.


D'entrée, Marianne Delage Joubert raconte : « C'est en effectuant un premier stage chez Protectas, puis mon stage de fin d'année chez un concurrent dans le Val-d'Oise, que j'ai réellement pris goût à l'assurance des collectivités. » Alors étudiante en master à l'Enass, la jeune femme apprend « sur le terrain », enchaînant pendant neuf mois les missions de conseil et d'audit pour le cabinet. « Mon rôle consistait à établir le cahier des charges, à analyser les offres, à monter le dossier puis à présenter le rapport en commission d'appels d'offres », poursuit Marianne Delage Joubert, qui précise : « J'assistais les collectivités jusqu'à la mise en place du contrat d'assurance, et c'est ensuite l'assureur qui prenait le relais. » Une expérience formatrice, tant sur le plan de l'assurance que de la sphère publique.

Rationaliser les contrats de la Mairie de Paris

Afin de « voir autre chose », Marianne Delage Joubert entre chez Arthur Andersen, où elle découvre la mission de commissariat aux comptes et de conseil auprès de grands groupes d'assurances. « C'était comme une seconde école, chaque année on passait des grades... » Elle y reste quatre ans et en ressort avec le titre de « senior 2 », convaincue qu'elle n'est pas dans son élément au sein de ce monde de bilans et de comptes de résultat. « C'est là que je suis tombée sur une annonce : la Mairie de Paris cherchait une chargée du secteur assurances. »

SON PARCOURS

  • Son âge 36 ans
  • Sa formation Enass
  • Sa fonction Responsable des assurances au conseil général des Hauts-de-Seine

Cette opportunité lui permet de renouer avec ses premières amours, tout en passant de l'autre côté du miroir. Dynamique et fine négociatrice, elle relève le défi qui lui est confié : rationaliser. « Chacune des 20 directions avait ses propres contrats, ce qui n'était absolument pas cohérent sur le plan économique ni sur le plan organisationnel. » S'appuyant sur l'audit que venaient de réaliser ses anciens collègues de Protectas, Marianne Delage Joubert s'attache à bâtir des contrats transversaux, notamment pour assurer en tous risques les nombreuses expositions organisées par la Ville, ainsi que la responsabilité civile pour les activités liées aux enfants (ateliers, colonies de vacances...).

« Il a aussi fallu rationaliser les garanties pour toute la flotte auto, des véhicules de tourisme aux bennes à ordures en passant par les véhicules utilitaires... Un travail très lourd ! » Quant aux dommages aux biens, ils étaient jusqu'alors largement couverts en autoassurance, comme souvent dans les grandes collectivités. « Mais la tempête de 1999 avait marqué les esprits, tout comme l'incendie des Magasins généraux à la Villette. Les mentalités ont commencé à changer, et on m'a demandé d'assurer l'Hôtel de ville ». Un montage complexe, en deux lignes de type couverture « parapluie », pour un montant de plus de 250 M€, dont la jeune femme garde une certaine fierté.

De la ville au département

En 2010, après deux contrats de trois ans, à cheval sur deux mandatures de Bertrand Delanoë, Marianne décide d'intégrer le conseil général des Hauts-de-Seine comme responsable des assurances. « Mon rôle à la Mairie de Paris consistait à apporter un support et une assistance aux différentes directions, qui gardaient au final la main sur la gestion des contrats. Ici, je gère en direct à la fois les contrats et les sinistres. Et l'approche est beaucoup plus juridique. » Dans un service de 3 personnes, elle a la charge de tous les contrats du département, excepté les risques statutaires et la flotte auto.

Une fonction prenante, mais qui lui laisse quand même le temps de s'occuper de ses deux enfants (8 ans et 4 ans). Elle continue également à pratiquer le chant classique, sa grande passion. « Après des années de conservatoire et plusieurs concerts, je ne chante plus aujourd'hui que pour mon plaisir. »

Abonnés

Base des organismes d'assurance

Retrouvez les informations complètes, les risques couverts et les dirigeants de plus de 850 organismes d'assurance

Je consulte la base

Le Magazine

ÉDITION DU 20 mai 2022

ÉDITION DU 20 mai 2022 Je consulte

Emploi

CNA HARDY

Souscripteurs et Gestionnaires H/F

Postuler

CABINET SCHÜLLER & SCHÜLLER

MANDATAIRES D’INTERMÉDIAIRES EN ASSURANCE H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Marianne Delage Joubert : les risques de la collectivité

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié