Nantenin Keïta (Malakoff-Médéric) : La victoire dans la peau

Nantenin Keïta (Malakoff-Médéric) : La victoire dans la peau
miguel sandinha Nantenin Keïta Assistante au sein des ressources humaines de Malakoff Médéric

Née avec une déficience visuelle, cette athlète multimédaillée mène de front sa carrière de sportive de haut niveau et sa vie professionnelle dans la protection sociale.

C’est l’une des grandes chances de médailles françaises pour les jeux Paralympiques de Rio. Et pourtant, rares sont ses collègues de bureau à savoir qu’elle pratique le sport de haut niveau. Depuis 2009, Nantenin Keïta, championne du monde en titre du 400 mètres, travaille chez ­Malakoff Médéric, en tant qu’assistante RH. « Je suis assez timide, si bien que je n’ose pas trop mettre en avant mes performances. Je préfère qu’on me voie comme une collaboratrice lambda », glisse, tout sourire, cette trentenaire.

Son parcours n’a pourtant rien de classique. Albinos comme son père, le célèbre chanteur ­malien Salif Keïta (lauréat d’une victoire de la Musique en 2010), Nantenin souffre depuis sa naissance de déficience visuelle. « J’ai moins d’un dixième à chaque œil. Mais cela n’est pas frappant pour mes interlocuteurs, car j’ai la chance de pouvoir bien distinguer les ­couleurs », précise cette jeune femme aux yeux clairs.

Son handicap ne l’empêche pas de courir vite sur la piste. Et même très vite. Membre de l’équipe de France handisport d’athlétisme depuis 2002, elle est déjà montée à plusieurs reprises sur la plus haute marche du podium lors de championnats de France, d’Europe ou du monde. Forte de solides références (­records personnels à 12’’20 sur 100 m, et 55’’65 sur 400 m), la ­licenciée de l’Avia Club d’Issy-les-Moulineaux participe même à des compétitions avec les valides.

SON PARCOURS

  • Son âge 31 ans
  • Sa formation BTS Action Commerciale
  • Sa fonction Assistante au sein des ressources humaines de Malakoff Médéric

Assurer la reconversion

Mais sa singularité ne s’arrête pas là. Car Nantenin Keïta est l’une des seules athlètes du groupe paralympique français à concilier aujourd’hui sport de haut niveau et carrière dans le privé. « Dans beaucoup de pays, comme aux États-Unis ou aux Pays-Bas, les athlètes sont professionnels, pas en France », explique cette diplômée d’un BTS Action commerciale. Ainsi, lorsque Yann ­Charron – alors directeur des ressources humaines du groupe Malakoff Médéric – lui propose à son ­retour des Jeux de Pékin d’intégrer le groupe de protection ­sociale, elle fonce. Comme sur la piste. « C’était l’occasion unique de pouvoir travailler dans un domaine qui me plaisait, tout en continuant à exercer l’athlétisme. Mais aussi d’assurer ma reconversion », argumente-t-elle.

Sept ans plus tard, Nantenin Keïta fait passer des entretiens d’embauche et gère la mobilité interne au sein de Malakoff Médéric. « Je manage également au quotidien neuf “intrarimaires”, ces salariés du groupe qui souhaitent travailler dans différents services en ­fonction de leurs compétences et des besoins », indique, humblement, cette native de Bamako.

Mieux gérer le stress

Une journée type de l’athlète se déroule entre Issy-les-Moulineaux, où elle s’entraîne, et Saint-Quentin-en-Yvelines, où elle ­travaille. Sans que cela ne lui pose problème. Bien au contraire. « Avoir deux activités bien ­distinctes me permet de relativiser. Je gère mieux le stress lorsque je suis confrontée à des situations délicates. Lorsque je me suis blessée il y a trois ans, mon activité professionnelle m’a ainsi permis de ne pas tourner en rond. »

Son père semble en tout cas fier du chemin parcouru par sa fille. « À cause de ce handicap, il a pas mal galéré avant de s’en sortir. Or, je sais qu’il avait peur que je ­revive ce qu’il a vécu. De ce fait, me voir aujourd’hui sportive de haut niveau et avec un emploi stable l’a certainement soulagé », indique-t-elle. Une chose est sûre : la voir revenir du Brésil dans quelques semaines avec une médaille autour du cou comblerait sa famille. Et accroîtrait aussi sa notoriété dans une entreprise où elle pourrait ­désormais difficilement passer inaperçue.

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 15 novembre 2019

ÉDITION DU 15 novembre 2019 Je consulte

Emploi

KAPIA RGI

Développeur Oracle PL / SQL (F/H)

Postuler

CIBLEXPERTS

Expert RC CHIMISTE H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Assurances Risques dommages aux biens et Risques Annexes.

Ville d'Epinay sous Sénart

17 novembre

91 - EPINAY SOUS SENART

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Nantenin Keïta (Malakoff-Médéric) : La victoire dans la peau

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié