Pascale Baussant Gérante de Baussant conseil : Le goût d'entreprendre

Pascale Baussant Gérante de Baussant conseil : Le goût d'entreprendre

Cette conseillère en gestion de patrimoine a choisi la voie de l'indépendance par conviction. Une liberté qui sied bien à cette hyperactive.

Certes, l'ambiance élégante et feutrée du cabinet Baussant conseil, installé face au château de Saint-Germain-en-Laye (78), est habituelle dans le monde de la gestion de patrimoine, mais sa touche féminine en fait toute l'originalité. C'est dans cette cité royale à quelques kilomètres de Paris que Pascale Baussant, conseil en gestion de patrimoine indépendant (CGPI), a choisi de s'installer, pour voir plus facilement ses trois enfants, à midi notamment. Pour autant, on ne peut pas dire que cette pétillante jeune femme de 40 ans recherche la facilité.

Son parcours

  • Son âge 40 ans
  • Sa formation Euromed et master 2 gestion de patrimoine ESCP (1996)
  • Sa fonction Gérante du cabinet de conseil en gestion de patrimoine Baussant conseil

Le sens du défi

Quand, diplômée d'Euromed en 1995, elle s'inscrit en master 2 gestion de patrimoine en alternance de l'ESCP - dont c'est tout juste la deuxième promotion -, elle ne cède pas à la facilité. À l'époque, alors que les banquiers privés déroulent le tapis rouge pour recruter en alternance des étudiants de haut vol, Pascale Baussant est la seule de sa promotion à choisir la voie du CGPI. « J'avais la conviction profonde que le conseil devait être indépendant », explique-t-elle. Même si trouver un cabinet s'avère plus difficile, car les CGPI sont encore de petites structures guère habituées à accueillir des stagiaires. Elle entre en alternance chez Cyrus conseil, cabinet parisien de 20 collaborateurs, où elle fait ses armes « avec un téléphone et un bureau » : faire de la prospection, construire une clientèle, écouter le client, proposer des solutions... « Personne ne me disait quoi vendre », se souvient-elle.

Salariée pendant deux ans, elle devient associée d'un autre cabinet qui dépose le bilan quatre ans plus tard. Là encore, elle ne va pas choisir la voie la plus simple. À un moment charnière sur le plan familial - le premier enfant, l'achat de la résidence principale -, elle préfère encore l'indépendance plutôt que de céder aux sirènes d'une grande banque. Suivant les conseils de son plus gros client, elle s'installe comme CGPI en 2002, deux ans à Paris, puis direction Saint-Germain-en-Laye. « On se sent une responsabilité beaucoup plus grande que lorsqu'on est salarié », reconnaît-elle. L'embauche du premier salarié en 2005, une assistante back-office, est une étape clé, « un vrai relais qui connaît les dossiers, indispensable dans la gestion ». Suivront les rachats d'un premier cabinet en 2008, « en pleine crise », et d'un autre plus récemment. Baussant conseil s'étoffe et compte désormais 250 familles clientes et 3 collaborateurs.

La volonté de transmettre

Cette éprise d'indépendance ne reste pas cantonnée à son cabinet. Ainsi, dès 2009, l'idée lui vient « en pleine nuit » de créer le Club des entrepreneurs CGPI, un think tank autour des pratiques professionnelles des cabinets. Aujourd'hui, elle envisage de décliner ce club en direction des jeunes qui créent leur activité, en leur proposant du parrainage. « C'est plus compliqué de s'installer aujourd'hui qu'il y a quinze ans », justifie-t-elle. La transmission, elle la décline d'une part en donnant des cours à l'Inseec Paris, en master 2 de gestion de patrimoine sur la pratique en cabinet, mais également en intégrant le jury « Graine de boss » de l'émission Capital sur M6. Autre challenge, depuis quelques mois, elle intervient régulièrement dans l'émission « C'est mon argent », de Marc Fiorentino, sur BFM Business.

Malgré cet emploi du temps déjà chargé, elle trouve le temps d'écrire des livres de cuisine - sa recette préférée du moment est le fondant chocolat marron -, de participer à un atelier d'écriture - elle rédige un conte illustré par un client -, mais aussi de voyager en famille et d'en rapporter de très belles photos qui décorent son cabinet. Et lorsqu'on lui demande, à 40 ans, de dresser un bilan du chemin parcouru, elle répond aussitôt : « J'ai le sentiment d'être à peine au début du chemin et d'avoir encore tout à construire. »

Abonnés

Base des organismes d'assurance

Retrouvez les informations complètes, les risques couverts et les dirigeants de plus de 850 organismes d'assurance

Je consulte la base

Le Magazine

ÉDITION DU 03 décembre 2021

ÉDITION DU 03 décembre 2021 Je consulte

Emploi

ASCOMA

Chargé de Compte Dommage/ Chargé de Clientèle International H/F

Postuler

Natixis Assurances

CONTRÔLEUR DE GESTION EPARGNE (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Miel vert 2022 - fournitures, divers services et prestations..

Ville de St Joseph

01 décembre

974 - LE TAMPON

ACCORDS-CADRES MONO-ATTRIBUTAIRE MISSIONS AFFERENTES AU PROJET CENTRE URBAIN A EVRY...

CA Grand Paris Sud Seine Essonne Sénart

01 décembre

91 - EVRY

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Pascale Baussant Gérante de Baussant conseil : Le goût d'entreprendre

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié