Patricia Lacoste, PDG du groupe Prévoir : Équation familiale

Patricia Lacoste, PDG du groupe Prévoir : Équation familiale
François Maréchal

Patricia Lacoste a quitté l'univers du rail pour diriger une compagnie d'assurances qu'elle connaît depuis son enfance.

Le portrait est toujours un exercice difficile. La veille du rendez-vous, on prépare sa boîte à questions. Études, parcours, hobby... toutes les cartes sont bien rangées, en espérant choisir la bonne, celle qui vous livrera le fil rouge de la personnalité. Avec Patricia Lacoste, fraîchement nommée PDG du groupe Prévoir, le papier paraît plutôt bien engagé. Découvre-t-on que cette femme à l'allure soignée pratique le kitesurf sur les spots de Naxos que, déjà, se profile le portrait d'une executive woman, casse-cou à la ville comme à la scène.

Son parcours

  • Son âge 51 ans
  • Sa formation École nationale de la statistique et de l'administration économique (Ensae), DEA d'économétrie et d'économie mathématique.
  • Sa fonction PDG du groupe Prévoir.

La vitesse avec prudence

Manque de chance, notre interlocutrice ne conjugue pas l'entreprise sur un mode guerrier, se félicite que Prévoir n'ait jamais promu l'assurance vie en unités de comptes - « Notre métier est de protéger nos assurés, pas de leur faire porter des risques » - et, sur l'eau comme sur les pentes enneigées d'Argentière, elle « respecte toujours les consignes de prudence ». Imagine-t-on d'ailleurs une « cheminote » enfreindre les règles de sécurité ? Patricia Lacoste a travaillé pendant vingt-sept ans à la SNCF, une expérience « qui marque ». Dans la conversation, le train revient souvent à grande vitesse. « On ne passe pas autant de temps dans une entreprise aussi attachante sans que cela laisse des traces. » Et une vraie culture de la gestion de projet, après avoir participé à l'élaboration du nouveau système de réservation Socrate - aux débuts plus que laborieux - et piloté le lancement du TGV Est.

Pour avoir été d'astreinte de jour comme de nuit, Patricia Lacoste n'en menait pas moins une « seconde vie ». Cette arrière-petite-fille d'André Angot, « refondateur » de celle qui s'appelait alors la Compagnie française d'assurances populaires, gérait le pacte qui lie les quelque 350 actionnaires familiaux. Entrée au conseil d'administration en 2010, elle est appelée par son oncle, Bertrand Voyer, à la direction générale en 2012, avant de lui succéder en mai.

La transition s'est donc faite en douceur. Patricia Lacoste n'a pas sauté du train pour se réfugier dans un bel immeuble haussmannien du IXe arrondissement, même si cette Parisienne « pur jus » éprouve bien des difficultés à franchir le périphérique : « J'étais heureuse à la SNCF, mais lorsque vous êtes attachée à l'entreprise familiale, que vous souhaitez qu'elle demeure indépendante, il est difficile de refuser d'y jouer un rôle. »

Le pouvoir avec simplicité

Voilà, enfin, la bonne carte : une question sur ce « parcours d'héritière », avec le secret espoir de contrarier - un peu - le caractère très affable de l'interviewée. Raté. « Oui. J'assume ce statut d'héritière, mais mon parcours professionnel démontre que je n'ai pas eu besoin de Prévoir pour travailler », répond Patricia Lacoste. Et d'évoquer les valeurs qu'elle partage avec la compagnie fondée en 1910 pour protéger les veuves de mineurs, un « bon équilibre » dans le partage de la richesse entre assurés, salariés et actionnaires : « Nous avons été l'une des premières sociétés à instituer un dispositif d'intéressement dans les années 30. »

Alors, s'il fallait revenir au début, à la scolarité de cette bonne élève qui a opté pour l'Ensae, seule école où la physique détestée était absente des programmes : « Je suis une matheuse, j'aime les maths. » La déclaration ne surprend pas totalement chez cette dirigeante, directe et simple dans son approche, à l'image d'une compagnie dont la communication s'est toujours voulue modeste et sans ostentation.

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 08 novembre 2019

ÉDITION DU 08 novembre 2019 Je consulte

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Analyste Fonctionnel en Assurance Vie (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Prestations de prévoyance

AFNIC - Association Française pour le Nomage Internet en Coopération

11 novembre

78 - Montigny-le-Bretonneux

Prestations de service d'assurance en matière de frais de santé

EPA de la Ville Nouvelle de Sénart

11 novembre

91 - EPA SENART

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Patricia Lacoste, PDG du groupe Prévoir : Équation familiale

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié