Philippe Lequeux-Sauvage (Aviva) : Balzacien

Philippe Lequeux-Sauvage (Aviva) : Balzacien
Philippe Lequeux-Sauvage Agent général Aviva © LAETITIA DUARTE

Tout jeune, il voulait servir l’État. Mais il a finalement choisi de devenir... agent général.

Philippe Lequeux-Sauvage assure n’avoir pas grand-chose à raconter, et pourtant sa vie semble tout droit sortie d’un roman de Balzac. Parti de quasiment rien il aurait pu tout aussi bien devenir pilote de l’armée ou politicien… puis en quel­ques années seulement il se fait une situation dans l’assurance en tant qu’agent général Aviva et porte-parole de sa profession.

Le choix du privé

Né en 1959 à Paris, ce presque sexagénaire a grandi en lisière des forêts de l’Oise. Après avoir « brillamment raté le bac », rigole-t-il, le jeune homme entre à l’École nationale des sous-officiers à Saint-Maixent-l’École (Deux-Sèvres) afin de devenir pilote d’hélicoptère. Car ce patriote veut servir la France. « J’étais élevé dans une famille de militaires et de résistants », expli­que-t-il. Mais une myopie naissante l’empêche de réaliser son projet. Il se rabat alors sur la cava­lerie avant de rompre son contrat trois ans et demi plus tard.

Il s’inscrit à la fac et par le biais des équivalences, après l’obtention d’une licence, il décide en 1985 « de passer le concours de Sciences Po Paris », se souvient-il. La blague semble prendre car l’étudiant est admis… il y restera un an. En parallèle, il suit à l’université d’Amiens deux maîtrises, l’une en droit public et l’autre en sciences politiques puis deux Dess, en droit public toujours et en défense. « J’avais une certaine revanche à prendre car j’avais assez mal vécu de ne pas avoir mon bac », observe-t-il. Et d’ajouter : « À la fin, je me suis dit qu’il fallait que je me mette à bosser ».

Et ainsi il rejoint la Sagem puis Sligos en tant qu’ingénieur commer­cial grands comptes. « Mais je m’ennuyais un peu, reconnaît-t-il. J’ai croisé un ancien de la Sagem qui était devenu recruteur et qui m’a dit que je pouvais trouver un job dans les assurances, les banques ou l’immobilier. » Quelques mois plus tard, il débute chez Gan et y restera un an, puis file chez Abeille Vie (acquis en 2002 par Aviva) comme inspecteur.

En 1996, il rachète une agence de la compagnie à Melun où il passera six ans avant de reprendre son agence dans le XVe arrondissement. « J’aime ce métier et à Paris, il y a une belle diversité des gens que l’on rencontre et des choses que l’on fait, le tout sur un espace très court, se réjouit-il. Je me sens mieux aussi dans l’anonymat parisien. »

Un anonymat très relatif. Car Philippe Lequeux-Sauvage n’est pas tout à fait un inconnu. Il est à la fois membre de la commission d’immatriculation de l’Orias, président délégué pour Paris d’Agéa – fédération nationale des syndicats d’agents généraux d’assurance –, délégué pour Paris du centre de documentation et d’information de l’assurance et vice-président de la Cavamac – caisse d’allocations vieillesse des agents généraux.

SON PARCOURS

  • Son âge 59 ans
  • Sa formation Maîtrises de droit public et de sciences politiques et Dess de droit public à l’université d’Amiens et droit défense à Paris II
  • Sa fonction Agent général Aviva, Président délégué Paris d’Agéa, Vice-président de la Cavamac

Internet, un outil

Autant de fonctions qui font de lui un expert qui porte d’ailleurs un regard confiant sur l’avenir de sa profession soumis à une concurrence forte, sur fond de révolution technologique. « Nous restons des Latins et donc nous avons besoin de contacts. Internet, pour moi, ça reste un outil. On est passé du marteau au marteau-piqueur mais derrière il y a toujours un bonhomme. Il faut faire comprendre au client que sa demande d’assurance est un sujet et donc qu’il a besoin de professionnels. »

Et il se bat pour défendre ce métier alors que lui-même devrait se retirer dans six ans. Une retraite qu’il se verrait bien prendre à la campagne en se recyclant, pourquoi pas, « dans la culture des fleurs », rêve ce père de trois enfants. Un projet qui n’est pas pour tout de suite. Car d’ici là, il se consacre surtout à l’agrandissement de ses locaux de la rue Blomet.

Abonnés

Base des organismes d'assurance

Retrouvez les informations complètes, les risques couverts et les dirigeants de plus de 850 organismes d'assurance

Je consulte la base

Le Magazine

ÉDITION DU 03 décembre 2021

ÉDITION DU 03 décembre 2021 Je consulte

Emploi

InterEurope AG European Law Service

Assistant administratif d’assurances en gestion de sinistres H/F

Postuler

CARCO

RESPONSABLE AUDIT INTERNE h/f

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Assurance Dommages Ouvrage pour les travaux de construction d'un nouveau collège à ...

Conseil Départemental de la Vendée

03 décembre

85 - LUCON

Assurances Dommages aux biens et risques annexes.

Ville du Chesnay-Rocquencourt

03 décembre

78 - LE CHESNAY

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Philippe Lequeux-Sauvage (Aviva) : Balzacien

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié