Portrait métier : géographe, le dessous des cartes

Portrait métier : géographe, le dessous des cartes
David Bourguignon, géographe à la Mission des risques naturels (MRN).

Les assureurs sollicitent l’expertise du géographe pour cartographier l’exposition de leurs portefeuilles aux risques naturels et adapter leurs politiques de prévention en conséquence.

« Il est bon de prévoir et de se souvenir, un œil dans le passé, et l’autre vers l’avenir. » Cette maxime du Romain Syrus, vieille de 2000ans, a presque été cousue sur mesure pour David Bourguignon, géographe à la Mission des risques naturels (MRN), émanation de la FFSA et du Gema, née au lendemain de la tempête de 1999 dans le but d’améliorer la connaissance et la prévention des risques naturels.

Scientifique, historien, enquêteur, ingénieur, le géographe est l’intermédiaire entre les cartes et les assureurs, entre la mémoire des territoires et les actuaires. « J’alimente, par exemple, une base de données inondations qui croise les sinistres sur le territoire avec les événements climatiques. »

métier


Les missions 

Mettre à jour une base de données cartographique recensant les territoires exposés aux événements climatiques, déterminer l’exposition d’un portefeuille, évaluer la pertinence des plans de prévention des risques naturels (PPRN), participer à des groupes de travail auprès des ministères concernés.

Le profil

Docteur en géographie, il dispose de compétences relevées en géographie physique.

3 mois

Délai minimal avant qu’un événement climatique ne soit intégré à la base de données de la MRN et cartographié.

L’exercice se veut avant tout préventif : évaluer la qualité du réseau d’évacuation d’eaux fluviales d’une commune, analyser les cours d’eau, identifier les habitations ou entreprises situées en zone inondable… Il est aussi éminemment stratégique en matière de pilotage des risques en portefeuille : « Beaucoup de sociétés d’assurance adhé­rentes de la FFSA et du Gema nous confient leurs portefeuilles afin de déterminer leur cumul de risques, leur besoin de réassurance et le pourcentage d’exposition aux principaux aléas couverts par la garantie cat’nat’ : inondations, sécheresse, avalanches, cavités souterraines… » Ces rapports permettent ensuite aux services indemnisations d’élaborer des plans de gestion de crise en cas de fortes intempéries à l’image de celles qu’a connues la côte d’Azur le 3 octobre dernier : déterminer le nombre d’experts à déployer sur place ou encore la capacité d’accueil téléphonique.

Mission d’intérêt général

Cette démar­che n’est toutefois pas exclusive, elle participe d’une mission d’intérêt général bénéfique à l’ensemble de la profession : «Nous ne sommes pas un bureau d’études au service d’une compagnie. Nos travaux, même s’ils émanent d’une seule demande, bénéficient à l’ensemble des adhérents.»

Pour être pertinente, la base de données doit pouvoir se reposer sur un historique suffisant, en l’occurrence plus de 2 000 événements recensés en France depuis 1982, là où celle de la CCR ne s’appuie que sur 30 catastrophes majeures. « 80% des données cartographiques recensées portent sur des événements hyperlocalisés sur lesquels nous manquons d’informations. » à la manière du journaliste, le géographe s’appuie sur des sources pour enrichir sa recherche documentaire : Météo France, rapports de l’état, articles de presse, arrêtés cat’nat’, seuils de vigilance des cours d’eau et, plus banalement, des alertes Google !

Voilà pour l’essentiel des missions du géographe. Plus ponctuellement, il participe à des groupes de travail auprès des pouvoirs publics, ministères comme organismes internationaux. « La MRN a contribué aux estimations des dommages en pertes d’exploitations et risques automobiles lors des travaux de l’OCDE liés aux répercussions d’une crue de la Seine à Paris. » Il apporte enfin son concours, en lien avec les collectivités locales, à l’élaboration des plans de prévention des risques naturels (PPRN), seul dispositif de prévention mentionné dans le code des assurances. Son travail consiste notam­ment à en évaluer la perti­nence au regard de la sinistralité passée.

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Souscription et la gestion de contrats d'assurances.

Ville de Colombier Saugnieu

16 juin

69 - COLOMBIER SAUGNIEU

Souscription contrats d'assurance.

Ville de Mazamet

16 juin

81 - MAZAMET

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Portrait métier : géographe, le dessous des cartes

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié