Richard Restuccia, cogérant du cabinet Novelliance Assurances : Formation terrain

Richard Restuccia, cogérant du cabinet Novelliance Assurances : Formation terrain
RICHARD RESTUCCIA © DR

Ce courtier cannois est le tout nouveau président du Syndicat méditerranéen des courtiers d'assurances et de réassurances. Une belle réussite pour cet autodidacte.

Enseigner le courtage à des futurs confrères alors que l'on est un courtier autodidacte : Richard Restuccia, le nouveau président du Syndicat méditerranéen des courtiers d'assurances et de réassurances (SMCAR), n'est pas à une originalité près. Pire, bien qu'il avoue avoir perdu son temps à l'école, le cogérant du cabinet cannois Novelliance Assurances reconnaît que c'est grâce à elle s'il a fait ses premiers pas dans l'assurance. « J'étais tout le temps puni pendant les cours et je faisais mes punitions au bureau de mon père, alors agent général. Une fois mon travail terminé, je classais les dossiers du cabinet. Si bien que j'ai connu très vite des termes, comme police d'assurances, responsabilité civile... Sur le chemin du retour, je posais plein de questions à mon père », se souvient Richard Restuccia.

Le goût du concret

Pas de doute, sa formation à lui, c'est le terrain, avec un goût certain pour « le concret, l'utile ». Une philosophie de tous les jours que ce natif de Cannes de 47 ans, père de deux enfants, n'hésite pas à transmettre aux plus jeunes : « lors d'une intervention en tant que bénévole dans un BTS assurances, j'ai commencé le cours en retirant ma cravate, ma veste et les boutons du haut de ma chemise. J'ai expliqué aux élevés que dans cette tenue, je n'étais pas employable. Ils ne sont plus jamais revenus à mon cours en tenue décontractée ! ». Cette efficacité, il entend aujourd'hui la mettre au profit du SMCAR. Élu à l'unanimité, il a tenu à se fixer un objectif chiffré. « Nous sommes environ 90 aujourd'hui et je souhaite atteindre les 120 membres à la fin 2012. » Son programme part d'un constat sans appel : « suite à une enquête faite par notre chambre syndicale auprès de courtiers non adhérents, nous nous sommes aperçus que beaucoup ne savaient pas à qui s'adresser. Nous allons donc inverser la tendance et aller à leur rencontre ».

Richard Restuccia compte aussi sur le cocktail convivial annuel du syndicat, organisé fin juin. Il pourra également s'appuyer sur les membres du SMCAR qui semblent ravis de cette nomination. « Il a beaucoup oeuvré pour le syndicat, son poste de président est tout à fait logique et pertinent », estime une de ses consoeurs marseillaises. Dans les couloirs du Syndicat, boulevard de la Corderie à Marseille, Richard Restuccia, courtier depuis 1996 (il était auparavant agent général) est bien connu. Il y a un peu moins de 10 ans, à la demande du président de l'époque, Michel Fleuriet, il a créé l'Institut méditerranéen pour la formation et la professionnalisation aux métiers de l'assurance.

Un vaste programme de formations continues, imaginé par des courtiers pour des courtiers. « Nous avions du personnel à former au sein de nos cabinets. Nous avons alors bâti des cursus courts proposant des solutions et outils utilisables dès le lendemain dans les cabinets », explique-t-il.

Du temps pour le syndicat

Pour atteindre ses objectifs, sans pénaliser l'activité du cabinet qu'il a co-créé en 1999 (500 000 € de chiffre d'affaires), Richard Restuccia peut compter sur plusieurs atouts. À commencer par son associée, Suzy Lovi, et ses deux collaboratrices. « Elles sont en or. Toutes les trois sont efficaces et autonomes. L'harmonie est totale et c'est déjà une grande partie du travail qui est réalisée ». Autre donnée de taille : « mon cabinet est en GED (gestion électronique des documents, NDLR). Tout est scanné : le courrier du jour, les documents des clients... Si bien qu'avec un ordinateur portable, je me retrouve dans les mêmes conditions qu'au bureau ». Pour arriver à ses fins, le courtier est prêt à travailler beaucoup et à faire quelques sacrifices, comme ne plus pratiquer le golf : « je m'étais mis à ce sport il y a peu. Mais le temps que je devrais y consacrer pour progresser, je préfère l'utiliser pour le syndicat ». Heureusement, il peut encore jouer de la guitare classique qu'il emmène avec lui dans la plupart de ses déplacements. Un instrument qu'il a, là encore, appris sur le tas...

SON PARCOURS

  • Son âge : 47 ans
  • Sa formation : Autodidacte, BTS Assurances (obtenu en validation des acquis de l'expérience [VAE] en 2011).
  • Sa fonction : Cogérant, responsable assurance IARD, du cabinet de courtage Novelliance Assurances, à Cannes.

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 07 mai 2021

ÉDITION DU 07 mai 2021 Je consulte

Emploi

SOLUSEARCH.

Juriste Réassurance Senior H/F

Postuler

Futur Associé H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Prestations relatives à une mission d'expertise comptable - Accompagnement des fonc...

Fonciere de Transformation Immobilière

06 mai

75 - ACTION LOGEMENT

PRESTATIONS DE SERVICES D'ASSURANCE CONSTRUCTION.

GHT Nord Yonne - Hôpital de Sens

06 mai

89 - SENS

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Richard Restuccia, cogérant du cabinet Novelliance Assurances : Formation terrain

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié