Sophie Moysan (Réunion Aérienne et Spatiale) : Le droit, le ciel et les étoiles

Sophie Moysan (Réunion Aérienne et Spatiale) : Le droit, le ciel et les étoiles
Sophie Moysan Directrice juridique et sinistres de La Réunion Aérienne et Spatiale © LAETITIA DUARTE

Travailler pour l’aéronautique et le spatial, c’est ce qui l’a convaincue de rejoindre l’assurance. Trente ans plus tard, la passion pour ce métier est toujours là.

« J’ai tout de suite su que c’était ma voie. » Dès qu’elle entame ses études de droit, Sophie Moysan se sent dans son élément. C’est pourtant sans grande conviction qu’elle avait rejoint cette filière, une fois le bac en poche. Mais la rigueur de la discipline convient bien à cette femme réservée, qui reconnaît « avoir besoin d’apprivoiser et d’être apprivoisée ».

Sophie Moysan débute sa carrière comme avocate à Paris. « Une expérience très enrichissante, qui donne de l’aplomb. Mais il y a dans ce métier une dimension entrepreneuriale qui me convient moins. » Elle va pourtant persister pour une bonne raison : une bourse octroyée par le British Council lui permet de partir à Londres exercer dans un cabinet britannique.

La jeune juriste aurait d’ailleurs volontiers prolongé cette expérience à l’international, mais l’absence d’équivalence compliquait les choses. Alors, quand le courtier Faugère et Jutheau la sollicite pour prendre le poste de responsable juridique et sinistres, elle se laisse convaincre. Pas par passion, en tout cas pas encore. « L’assurance, ça ne fait pas rêver. Ce qui m’a motivée, c’est l’idée de travailler dans le secteur aéronautique, et surtout dans le spatial », décrypte Sophie Moysan. Et elle attrape vite le virus du métier. D’abord parce qu’elle doit élaborer des polices d’assurance à la manière d’un artisan : « Il y avait une dimension créative qui m’a énormément plu. À l’époque, tout était encore à construire. » Ensuite parce que ce secteur ne connaît pas la routine. Sophie Moysan vibre lorsqu’elle assiste à des retransmissions de lancement au centre spatial d’Evry : « Je n’ai qu’un regret, c’est de ne pas avoir eu la chance d’aller à Kourou. » Et en cas de pépin, elle mobilise toute son énergie pour tenir ses engagements. « Je me souviens d’un échec au lancement, au début des années 90, qui a conduit à la perte de deux gros satellites. Nous sommes parvenus à indemniser les deux opérateurs en moins d’une semaine. C’est une grande fierté. »

SON PARCOURS

  • Son âge 58 ans
  • Sa formation DEA de droit privé général et certificat d’aptitude à la profession d’avocat (barreau de Paris).
  • Sa fonction Directrice juridique et sinistres de La Réunion Aérienne et Spatiale

Risques cyber et émergents

Sophie Moysan exerce ensuite diverses fonctions au sein du département aviation-espace de Marsh Paris, puis se consacre à des activités de conseil en prévention contractuelle et risque documentaire dans la division Marsh Risk Consulting. À la fin des années 2000, elle quitte le secteur aéronautique pour la RC grands comptes, mais garde en mémoire « la chance d’avoir accompagné dans leur développement de grands groupes comme Airbus ou Arianespace ». Elle a aussi aimé approcher les arcanes du pouvoir en contribuant, en France, à l’élaboration de la première loi sur le spatial et, à l’échelle européenne, aux travaux de Galileo.

En 2015, La Réunion Aérienne et Spatiale lui offre l’opportunité de renouer avec son secteur de cœur en tant que directrice juridique et sinistres, et membre du comité de direction. « Je n’ai pas hésité une seconde. C’était un nouveau défi à relever, et un vrai plaisir de renouer avec une entreprise à taille humaine. » Sa nouvelle vie professionnelle est synonyme de voyages, notamment à Londres et aux États-Unis. Sophie Moysan participe en effet activement, en tant que représentante de la Fédération française de l’assurance (FFA), aux travaux menés par la profession sur la prise en charge des risques cyber et émergents du secteur aéronautique.

Sophie Moysan se définit comme un manager exigeant mais bienveillant. Et depuis longtemps, c’est dans la pratique de l’aïkido d’abord, et plus récemment le kinomichi, qu’elle puise ses ressources. « Ce que j’aime dans les arts martiaux, c’est le travail relationnel. Si vous êtes attaqué, vous diffusez l’attaque et vous renvoyez du positif. Ça m’a beaucoup aidé dans la gestion des rapports humains, même si c’est avant tout la quête d’un chemin intérieur. »

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 23 octobre 2020

ÉDITION DU 23 octobre 2020 Je consulte

Emploi

ASSURANCES TOUSSAINT-PAJOT-SEVIN

AGENT GÉNÉRAL ASSOCIÉ H/F

Postuler

CEGEMA

Chargé de Gestion Emprunteur H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

PRESTATION D'ASSURANCE PREVOYANCE.

Grand Port Maritime de la Réunion

22 octobre

974 - LE PORT

Assurance automobile et risques annexes.

Conseil Départemental du Val d'Oise

22 octobre

95 - CONSEIL DEPARTEMENTAL

MARCHE D'ASSURANCES POUR LA COMMUNE DE GOUSSAINVILLE.

Ville de Goussainville

22 octobre

95 - GOUSSAINVILLE

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Sophie Moysan (Réunion Aérienne et Spatiale) : Le droit, le ciel et les étoiles

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié