Stéphane Lecocq, directeur des assurances et des partenariats de la Mutuelle générale : Supernormal

Stéphane Lecocq, directeur des assurances et des partenariats de la Mutuelle générale : Supernormal
STEPHANE LECOCQ

Ce polytechnicien et actuaire rejoint une mutuelle santé sur le point de s'engager dans des partenariats avec des groupes de protection sociale, voire des assureurs. Sa mission est d'en être la cheville ouvrière.

Les matheux sont des gens discrets. Stéphane Lecocq s'étonne que l'on souhaite lui consacrer une pleine page, car il est, affirme-t-il en souriant, un homme « complètement normal ». Les X n'étant pas pléthore dans le monde mutualiste, ne serait-il pas, tout de même, un polytechnicien qui a mal tourné ? Pas du tout, répond-il, à peine surpris ! Il n'a jamais imaginé une carrière scientifique, car la physique quantique ne suffit pas à expliquer le monde, ni dans l'un des corps de l'État qui vous tendent les bras à la sortie des grandes écoles. Ce qui l'attire, c'est le terrain et le concret.

Un homme de rencontres pour trouver des partenaires

Découverte à l'Ensae par le prisme de l'actuariat, l'assurance lui est apparue comme « un acteur essentiel du monde économique, qui permet au reste de fonctionner. Nous sommes là pour garantir aux gens qu'il y aura un amortisseur en cas de coup dur », explique-t-il, regrettant presque que cela puisse paraître un peu « bateau ». Quant au choix pour l'assurance de personnes, il l'explique par une prédilection pour le facteur humain. En une vingtaine d'années de carrière, il a fait « à peu près tout ce qui peut se faire dans le domaine ».

Après des débuts chez Eagle Star vie, une compagnie absorbée par Zurich (qui le fut ensuite par Generali), il passe quatre ans chez Mornay, puis, en 2000, rejoint Generali comme directeur technique, souscription et gestion collective de la Fédération continentale, avant d'entrer chez Axa France dont il a été, jusqu'à l'an dernier, directeur santé chargé de la stratégie de l'innovation, de la technique, du développement et des partenariats.

Au début de l'année, la Mutuelle générale (LMG) le recrute comme directeur des assurances et des partenariats. Sa feuille de route est le développement de l'ancienne mutuelle historique des PTT, en collectives notamment. Pour les partenariats, il sera probablement amené à croiser quelques anciens collègues, puisque LMG est engagée dans des projets avec Mornay et D&O, projets qui pourraient, à terme, impliquer Generali.

Ne demandez pas pour autant à Stéphane Lecocq de dresser un bilan comparatif entre le mutualisme, le paritarisme et le capitalisme. Plus que les « ismes », il retient les gens et les rencon-tres. Il a adoré travailler avec Daniel Collignon, alors directeur général de la Fédération continentale, tout comme avec François Pierson et Jean-Laurent Granier chez Axa, pour ne citer qu'eux. La Mutuelle générale, c'est une nouvelle rencontre.

Une vigie sur la route des aveugles

Aimer le concret n'exclut pas d'apprécier les symboles. Outre les rencontres, Stéphane Lecocq préfère expliquer son métier par des références picturales. Il montre une reproduction de « La parabole des aveugles » au mur de son bureau. Pieter Bruegel l'Ancien y a représenté un aveugle guidant d'autres aveugles, les entraînant dans sa chute au fond d'un trou. C'est la représentation d'une inévitable fatalité et de l'effroi. « Les gens n'aiment pas ce tableau. Il est un peu rude. Mais mon métier, c'est d'éviter au dernier homme de tomber dans le trou », explique-t-il en désignant le dernier aveugle de la file. Sur le mur opposé est accrochée une huile sur toile bicolore orange et rouge. Là, il n'y a pas de signification. « C'est juste beau. »

Outre l'art, Stéphane Lecocq aime les défis personnels. L'été der-nier, il a grimpé le Tourmalet à vélo sans poser pied à terre. « C'était vraiment très dur », dit-il en riant. Et actuellement, ce fan de Bruce Springsteen qui pense n'avoir aucun talent particulier pour la musique apprend la guitare. N'est-ce pas un programme chargé pour un homme normal ? Il acquiesce, en nous autorisant à écrire qu'il est peut-être « supernormal ».

SON PARCOURS
  • Son âge 45 ans
  • Sa formation Diplômé de l'École polytechnique et de l'École nationale de la statistique et de l'administration économique (Ensae).
  • Sa fonction Directeur des assurances et des partenariats de La Mutuelle générale, membre du directoire et du comité exécutif.

 

Emploi

Ergalis

Technico commercial Santé Prévoyance F/H

Postuler

AFI ESCA

Gestionnaire Assurance Obsèque H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

Commentaires

Stéphane Lecocq, directeur des assurances et des partenariats de la Mutuelle générale : Supernormal

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié