Valérie Perruchot-Garcia, présidente de la fédération Financi'Elle : Un engagement au féminin

Valérie Perruchot-Garcia, présidente de la fédération Financi'Elle : Un engagement au féminin
© DR
En parallèle d'un très joli parcours professionnel, cette mère de quatre enfants s'est impliquée dans de nombreuses associations attachées à la diversité au sein du monde professionnel.

Valérie Perruchot-Garcia est une femme de réseau. Membre d'EPWN (European Professional Women's Network) et de « Femme et Société », une association des anciens de Sciences Po, elle vient de prendre en charge la com' de Financi'Elles. Cette fédération, créée officiellement il y a un mois, rassemble des réseaux de femmes cadres du secteur financier (Axa, BPCE, BNP Paribas, Société générale, etc.). Financi'Elle conçoit la mixité comme un facteur de performance pour les organisations.

Les clichés ont la vie dure 

Un thème cher à la directrice de la communication interne d'Axa group, qui suit de près l'évolution de la place de la femme dans l'entreprise. Très impliquée, Valérie Perruchot-Garcia ne se définit toutefois pas comme féministe : « Le côté revendicateur et politique, très peu pour moi. » Il est vrai qu'il y a déjà dans la famille un député, son frère Nicolas.

Il n'empêche : pour en arriver où elle en est, cette native de Blois a dû jouer des coudes à certains moments. « J'ai dû prouver plus qu'un homme que j'étais apte à assumer des responsabilités. » Discuter une augmentation de salaire en fin d'année ou négocier une promotion interne n'a jamais été évident. « On m'a fait parfois des remarques que l'on n'aurait certainement pas faites à un homme ». Comme le jour de cet entretien d'embauche, où son interlocuteur l'invite à emprunter la voiture de son mari, alors qu'elle demande un véhicule de fonction. « Même si ça fait sourire, c'est tout de même un peu agaçant de voir que certains clichés sont tenaces ». Dans ce genre de situations, pas question, pour elle, de perdre son calme. « Je préfère distiller mes idées d'une manière plus discrète, sans effet d'annonce. »

Car derrière un sourire qui ne la quitte pas une seconde, se cache une redoutable pro de la com'. Depuis vingt-cinq ans, véhiculer une bonne image, c'est son affaire. Pourtant, celle qui avoue aimer « les trucs de nana », comme la mode, la cuisine et les magazines féminins, a bien failli ne jamais faire carrière dans la communication. Diplômée de l'Institut d'études politiques (IEP) et du Centre de formation des journalistes (CFJ) au début des années 80, elle se dirige d'abord vers les médias. « Seulement voilà : un an de galères à la pige et une première expérience en poste peu concluante dans le magazine Femme m'ont vite refroidie ».

En attendant le Pérou 

Une annonce parue dans le Monde la pousse alors à se réorienter : elle intègre en 1986 le service de presse du Commissariat à l'énergie atomique. S'en suivent deux expériences dans les laboratoires Roche et Glaxo, toujours à la communication. En 2001, un chasseur de têtes lui permet de décrocher le poste de directrice de la communication interne de Saint-Gobain. Sept ans plus tard, après avoir travaillé uniquement dans l'industrie traditionnelle, elle rejoint le groupe Axa pour occuper la même fonction, mais avec une équipe plus importante (quinze personnes) à manager.

Sa carrière riche dans la com' ne l'a pas empêchée d'avoir 4 enfants entre 1989 et 1999. « Sans jamais me mettre ni en temps partiel ni en congé parental », précise-t-elle. Pour mener de front vie privée et carrière professionnelle, cette habitante de l'Ouest parisien a tout testé : la crèche, la nounou à plein temps, mais surtout « un mari sur lequel (elle) s'appuie beaucoup ! » Auto-entrepreneur, celui qui partage sa vie depuis dix-neuf ans gère ses horaires comme il veut, et peut se rendre disponible pour cette famille nombreuse si besoin.

Pour ses 50 ans, l'an prochain, Valérie Perruchot Garcia partira au Pérou avec lui - mais sans les enfants - à la découverte du Machu Picchu. Un « rêve de petite fille », glisse-t-elle en regardant les nombreuses photos de famille qui tapissent son bureau, chez Axa.

SON PARCOURS
  • Son âge :  49 ans
  • Sa formation : Sciences Po Paris, Centre de formation des journalistes
  • Sa fonction : Directrice de la communication interne d'Axa Group

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 27 novembre 2020

ÉDITION DU 27 novembre 2020 Je consulte

Emploi

CEGEMA

Chargé de Gestion Emprunteur H/F

Postuler

ASSURANCES TOUSSAINT-PAJOT-SEVIN

AGENT GÉNÉRAL ASSOCIÉ H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

Commentaires

Valérie Perruchot-Garcia, présidente de la fédération Financi'Elle : Un engagement au féminin

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié