Eurocroissance : le calendrier s'accélère

Eurocroissance : le calendrier s'accélère
Bercy.

Le calendrier se précise enfin quant au lancement effectif des contrats eurocroissance. Jusqu’ici, les assureurs étaient contraints de rester dans le flou, dans l’attente de la publication des décrets d’application et autres instructions fiscales sur le sujet. Dans une interview aux Echos parue ce mardi 17 juin, le ministre des finances, Michel Sapin, assure en effet que «les choses vont aller très vite sur l’assurance vie. Eurocroissance, le nouveau produit destiné à drainer l’épargne vers les placements en actions, sera créé par ordonnance dès la semaine prochaine en conseil des ministres. Courant juillet, un décret lancera un autre produit : vie-génération». Ramon Fernandez, l’ancien directeur général du Trésor, avait déclaré en janvier que «les textes réglementaires [seraient] pris d'ici à l'été», mais le remaniement ministériel et la nomination d’un nouveau directeur du Trésor en la personne de Bruno Bézard, en mai dernier, avaient fait craindre un nouveau décalage de calendrier.

Réforme

Pour mémoire, les contrats eurocroissance et vie-génération sont les deux novations de la réforme de l’assurance vie, officiellement présentée le mercredi 13 novembre 2013, à l’occasion de la présentation du projet de loi de finances rectificative pour 2013. Cette réforme découlait elle-même des conclusions du rapport Berger-Lefebvre, présenté en avril 2013. La finalité ? Flécher l'assurance vie vers le financement de l'économie. Un objectif que Michel Sapin n'a pas perdu de vue. «L’essentiel du volume de l’épargne des Français est investi en assurance vie. C’est elle que nous voulons mettre au service des entreprises avec le contrat eurocroissance, mais aussi vie-génération», rappelle-t-il dans les colonnes des Echos. Et d'ajouter, au sujet d'une éventuelle réforme de la fiscalité de l'épargne : «Il n'y a pas de tabou.»

«alignement d'intérêt»

Intervenant, mardi 17 juin, lors du Grand Forum de l'assurance, organisé par l'Argus de l'assurance, Bernard Spitz, président de la Fédération française des sociétés d'assurance (FFSA), a déclaré que l'eurocroissance, qui avait suscité un «alignement d'intérêts» de la part des assurés, des assureurs et des pouvoirs publics, n'était «pas un produit opportuniste mais structurant à horizon 10 ans».

Perte de la garantie de liquidité

Reste malgré tout à savoir si «l’assurance vie du XXIe siècle» suscitera bien l’engouement escompté, à la fois chez les assurés et chez les assureurs. La grande innovation de l’eurocroissance est en effet la perte de la garantie de liquidité à tout instant, au profit d’une garantie du capital uniquement à l’échéance (8 ans ou plus). Si certains assureurs sont dans les starting-blocks, comme BNP Paribas Cardif, d’autres ont clairement fait savoir qu’ils n’en proposeraient pas, comme Covéa.

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 24 janvier 2020

ÉDITION DU 24 janvier 2020 Je consulte

Emploi

Agence Swisslife Paris Madeleine

Collaborateur Commercial en Assurance de Personnes H/F

Postuler

APRIL

Directeur de marché Assurances Construction h/f Fonction CODIR

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Audit du niveau des charges et produits d'exploitation d'ENEDIS et de RTE.

Commission de Régulation de l'Energie

26 janvier

75 - COMMISSION DE REGULATION DE L'ENERGIE

Assurance des risques statutaires agents affiliés CNRACL

Ville de Dormans

26 janvier

51 - DORMANS

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Eurocroissance : le calendrier s'accélère

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié