Insurtech : Israël à la rencontre des assureurs français

Cinq start-up israéliennes sont venues à Paris le 21 mars afin de présenter leurs offres à des compagnies, des mutuelles, des banques ou des fonds d’investissements.

Partager
Insurtech : Israël à la rencontre des assureurs français
La Silicon Wadi, située dans la plaine côtière de Tel Aviv, abrite de nombreuses start-up israéliennes, dont 70 travaillent pour le secteur de l’assurance.

Les États-Unis et la Silicon Valley sont souvent présentés comme le paradis des insurtech, ces start-up spécialisées dans l’assurance. À juste titre puisqu’en 2017, pas moins de 1,25 Md$ (environ 1 Md€) ont été levés outre-Atlantique. Mais il est un autre endroit du globe où ce type de jeunes pousses a également le vent en poupe. C’est Israël, avec sa Silicon Wadi, dans la région de Tel Aviv. Les montants ne sont pas les mêmes qu’en Amérique du Nord, mais près de 200 M$ (soit environ 162 M€) ont été investis l’an dernier dans l’une des 70 start-up du cru travaillant dans l’assurance. À titre de comparaison, c’est deux fois plus que ce que les insurtech françai­ses ont levé l’an dernier dans l’Hexagone.

Une collaboration méditerranéenne

Ça n’est d’ailleurs pas un hasard si des learning expeditions sont organisées en Israël depuis quelques années par des assureurs français. La Fédération française de l’assurance (FFA) s’était ainsi rendue sur place en octobre 2017. Mais l’inverse est également valable. Cinq insurtechs israéliennes ont fait le déplacement à Paris, le 21 mars, pour présenter leur offre à des compagnies, mutuelles et banques ainsi qu’à des fonds d’investissement. Une première qui avait lieu dans les locaux du cabinet d’avocats Spring Legal. Ce spécialiste, entre autres, des fusions-acquisitions était partenaire de l’organisatrice de la manifestation, Tania Amar, une Française basée à Tel Aviv qui aide les start-up israéliennes à développer leur activité dans le monde. « L’idée était vraiment de donner la scène aux insurtech, confie cette dernière. J’ai d’ailleurs été soutenue par la FFA, et notamment par Jérôme Balmes, le directeur du digital et de l’innovation et son équipe, qui avaient fait le déplacement en Israël et se sont beaucoup impliqués. »

Les pouvoirs publics des deux pays sont aussi impliqués. Gisèle Hivert-Messeca, directrice busi­ness France Israël chez Business France (structure née de la fusion d’UbiFrance et de l’Agence française pour les investissements internationaux, l’AFII), et Yaron Schrotter, directeur de la mission économique et commerciale au ministère israélien de l’Économie et des Finances, étaient aussi au rendez-vous parisien. « C’est l’année croisée France-Israël » a d’ailleurs rappelé ce dernier à une assistance visiblement très intéressée par ces start-up. « Je suis là car Vyv a beaucoup d’ambition, notam­ment celle de devenir un acteur de la protection sociale globale », confie Jean Huynh, directeur architecture et sécurité SI du groupe mutualiste. « Je viens chercher des idées innovantes en provenance de start-up car nous devons faire évoluer notre modèle économique, réadapter le système pour être au service de l’adhérent et de tous les patients car on ne gère pas que la mutualité (NDLR : livres 2 et 3), mais aussi des établissements de santé. » Également en relation avec des start-up nord-américaines, il pourrait d’ailleurs concrétiser des accords commerciaux ou des prises de participation dans la foulée.

Axa investit dans l’avenir

Axa est également présent en Israël via son fonds d’investissement Axa Strategic Ventures, créé il y a trois ans. En 2016, Axa avait lancé, à Tel Aviv, une compétition de start-up dans le domaine de l’insurtech. Les gagnants, Getmelns et Seegnature, avaient chacune reçu un chèque d’investissement de 1 M$.

Les 5 start-up présentes

  • Innosec et sa solution Storm présentée par sa fondatrice Ariel Evans
    Il s’agit d’une plateforme qui fournit un référentiel centralisé des informations cyber afin d’évaluer, quantifier et prioriser les actions à mener. Le logiciel calcule en temps réel les niveaux de risques et leurs impacts métier en fonction de la valeur de l’actif. Par ailleurs, elle hiérarchise et budgète les actions à mener par rapport aux coûts et aux impacts des risques.
  • Roojoom présentée par Lior Katz, son directeur marketing
    Cette plateforme permet aux marques de prendre le contrôle du parcours personnel de chaque client en faisant progresser leurs objectifs commerciaux, tels que l’utilisation de services, la vente incitative ou le libre-service. Les algorithmes de l’insurtech, qui promet de réduire de 13 % le taux de départs de clients, ont notamment séduit AIG.
  • Yous présentée par Elyasaf Moas et Arik Sasi, ses cofondateurs
    Il s’agit d’une assurance auto à la demande, pensée comme un service grâce à l’apport de l’intelligence artificielle. « Le Netflix de l’auto », promet Elyasaf Moas, permettant au client de souscrire et de se « dé-souscrire » au gré de son utilisation du véhicule et de recevoir du cash-back en cas de conduite vertueuse. L’insurtech cherche des investisseurs.
  • Imperva présentée par David Baudel, son senior account executive
    Avec 321,7 M$ de revenus en 2017, 6 000 clients et 1 200 employés en seize ans d’existence, ce fournisseur de solutions de cybersécurité protège les données, applications et informations critiques des entreprises avec plusieurs produits (SecureSphere, CounterBreach, Incapsula, Camouflage...) là où ils se trouvent partout dans le monde (site, Cloud...).
  • GlassBox présentée par Audélia Boker, sa vice-présidente marketing
    Adoubée par Zurich, AIG, UnipolSai, Admiral ou encore Direct Seguros (Axa), cette solution enregistre et restitue chaque expérience digitale des clients. « Comme un miroir sans tain, nous faisons passer les assureurs de l’autre côté, comme s’ils étaient derrière l’épaule du client quand il clique sur Internet ou pianote sur une application », explique Audélia Boker

Base des organismes d'assurance

Abonnés

Retrouvez les informations complètes, les risques couverts et les dirigeants de plus de 850 organismes d’assurance

Je consulte la base

Sujets associés

NEWSLETTER Les distributeurs

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L’ARGUS DE L’ASSURANCE

Tous les événements

Les formations L’ARGUS DE L’ASSURANCE

Toutes les formations

LE CARNET DES DECIDEURS

Stéphane Mircich, DG du groupe Colonna 2022

Stéphane Mircich, DG du groupe Colonna 2022

Groupe Colonna

Directeur général

Astrid Cambournac, SPVie 2022

Astrid Cambournac, SPVie 2022

SPVie

Secrétaire générale

Julien Alzouniès, DG Leader Insurance 2022

Julien Alzouniès, DG Leader Insurance 2022

Groupe Leader Insurance

Directeur général opérationnel

Michèle Horner, Beazley France 2022

Michèle Horner, Beazley France 2022

Beazley

Responsable relations courtiers pour la France

LES SERVICES DE L’ARGUS DE L’ASSURANCE

Trouvez les entreprises qui recrutent des talents

La Mutuelle Générale

ANALYSTE CYBERSOC (H/F)

La Mutuelle Générale - 11/01/2023 - CDI - Paris - 13ème arrondissement

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS