Les cinq secrets des bons rendements

Pour contrer la baisse des rendements, les gérants multiplient les approches d'investissement, bien sûr sans garantie que la stratégie soit toujours gagnante.

Ouvert par Axa dès novembre, le bal des taux de rendement des fonds en euros des contrats d'assurance vie bat son plein en janvier. Les plus prompts à annoncer leur résultat font plutôt bonne figure dans le classement : certains sont en hausse par rapport à 2012, une poignée dépasse même 4%, une gageure pour les gestionnaires confrontés à la baisse des obligations d'État. En 2013, le taux moyen des contrats devrait avoisiner 2,70%, et pour de nombreux « gros » contrats, être inférieur à 2%. Il existe pourtant cinq ingrédients pour doper ces rendements.

1. INVESTIR DANS LA PIERRE PAPIER

Europierre (ACMN Vie), Netissima (e-cie Vie de Generali), Sécurité Pierre Euro (Suravenir-Primonial) : ces fonds en euros n'ont pas déçu en 2013. Ils se retrouvent même en haut du palmarès en dépassant 4%. Leur secret ? Une poche d'immobilier, constituée surtout de bureaux à Paris loués à des grandes signatures, « gage d'une grande stabilité des revenus locatifs, donc de la performance », selon Laurent Fléchet, directeur général de Primonial. Ces actifs immobiliers pèsent souvent plus de la moitié de l'allocation, voire 92% pour Sécurité Pierre Euro.

2. DISTRIBUER TOUTE LA PPE

À contre-courant de la tendance à augmenter les provisions pour participation aux excédents (PPE), une poignée d'assureurs revendique la distribution totale des performances. C'est la position historique de l'Afer (3,36% en 2013). Pour Monceau Assurances (3,76% pour Dynavie), c'est aussi la règle : « La PPE est un mécanisme douteux », clame Gilles Dupin, son directeur général, qui préfère « distribuer au titre de l'année les revenus acquis dans l'année ». Mais refuser de lisser les performances annuelles peut conduire à des rendements irréguliers : en 2012, le taux de Dynavie n'était « que » de 3,37%.

3. CACHER DES TAUX MOYENS AVEC DES BONUS

Initiée par Axa en 2010, l'idée a été reprise par de nombreux acteurs. Un bonus est affecté au rendement du fonds en euros si l'assuré investit une part significative en unités de compte (UC). Cela remplit un double objectif : orienter la collecte vers les UC, moins gourmandes en fonds propres, tout en dissimulant des taux moyens. Tous s'y mettent, à l'instar de La Banque postale (CNP), qui promet 15% de complément de rémunération sur ses fonds en euros en 2014 si l'assuré verse, en janvier ou février, au moins 15% sur des UC.

4. DIVERSIFIER AVEC DES POCHES ACTIONS OU DES OBLIGATIONS PRIVÉES

Fonds dynamiques comme Euro Innovalia de Generali (rendement de 3,62%), ouverts aux actions à l'instar de Monceau Assurances (11% d'actions), ou comptant une part élevée d'obligations privées à l'exemple du Conservateur (69%), ces fonds en euros ont un point commun : ne pas tout miser sur les dettes souveraines, qui ne rapportent plus. « Si l'on veut aller chercher du rendement au-delà du 1,5% des obligations d'État, il faut accepter de prendre des risques », selon Gilles Dupin de Monceau Assurances, qui confie que cette année, « la moitié du rendement de Dynavie est générée par les plus-values sur les OPCVM actions ».

5. FUSIONNER DEUX FONDS EN EUROS

En décembre, le fonds Opportunités d'ACMN Vie, distribué via des courtiers du Web, a fusionné avec Sélection Rendement, l'actif général d'ACMN Vie. Créé en 2009, Internet Opportunités « a pu bénéficier pendant quelques années d'une gestion financière différenciée et dynamique, notamment grâce au niveau des rendements offerts par les obligations d'entreprises », écrit Hervé Bouclier, son directeur général, dans un courrier aux assurés. Sans doute victime de son succès, ce fonds n'a pas fait long feu. Selon Cyrille Chartier-Kastler, de Facts et Figures, la fusion de fonds permet « d'absorber les gros retraits ou les gros versements : plus la masse est importante, plus l'opération est diluée ». Et, éventuellement, d'éviter une forte chute du taux proposé.

unE sélEction dEs mEillEurs rEndEmEnts Publiés Au 21 jAnviEr 2014

Les premiers rendements 2013 des fonds en euros publiés en janvier apportent de bonnes surprises : sur ces 23 contrats, une dizaine d’entre eux sont stables et cinq sont même en hausse par rapport à 2012. La moyenne du marché attendue se situe à 2,70 %.

LE CAP DES 1 500 MDE D'ENCOURS DÉPASSÉ EN 2013

Selon des estimations dévoilées début janvier par l'Afer, l'assurance vie devrait connaître une collecte nette de 12 Md€ en 2013 pour 120 Md€ de collecte brute (+ 7% par rapport à 2012) et 108 Md€ de prestations (- 12%). L'encours passerait le cap des 1 500 Md€, dont 260 Md€ en unités de compte et 1 240 Md€ en fonds en euros (40% en monosupports et 60% en multisupports).

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 13 décembre 2019

ÉDITION DU 13 décembre 2019 Je consulte

Emploi

Mission Handicap Assurance

Mission Handicap Assurance

Postuler

Natixis Assurances

Cadre technique Indemnisation Auto H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

SERVICES D'ASSURANCES DOMMAGES OUVRAGE, RESPONSABILITE DE C.N.R. ET TOUS RISQUES CH...

HABITAT 44 - OPH de Loire Atlantique

12 décembre

44 - NANTES

Location longue durée (4 ans) avec option d'achat, installation, mise en service et...

Service Central des Blanchisseries

12 décembre

75 - SERVICE CENTRAL DES BLANCHISSERIES

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Les cinq secrets des bons rendements

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié