Mutuelles : MNH réduit ses tarifs

Mutuelles : MNH réduit ses tarifs

La Mutuelle nationale des hospitaliers (MNH) rénove son offre et baisse ses tarifs pour répondre à la sensibilité au prix de ses adhérents.

Le marché de la complémentaire santé devient de plus en plus tendu pour certains opérateurs. « Il y a un réel problème de pouvoir d’achat dans la fonction publique hospitalière et nous nous sommes engagés dans la refonte de notre offre pour répondre à la sensibilité au prix de nos adhérents », explique Luc Gibour, directeur général adjoint de la Mutuelle nationale des hospitaliers (MNH).  C’est grâce à ses enquêtes régulières auprès de son « lab », un panel représentatif d’adhérents régulièrement interrogés, que la mutuelle a pris la mesure de ce problème au sein de sa cible affinitaire. Elle a choisi d’y répondre de manière originale en rénovant son offre de manière à baisser ses tarifs. « 80% de nos adhérents verront leur cotisation baisser de 5 à 20% tandis que 20% auront une augmentation », annonce Luc Gibour.

Un mécanisme d’ajustement

Le mécanisme qui a permis d’atteindre ce résultat est simple dans son principe : la mutuelle a comparé en détail la tarification de l’ensemble des postes et les taux de consommation. Sur cette base, les prestations ont été ramenées aux niveaux de consommation moyens des adhérents. Sur l’implantologie par exemple, les prestations ont été ramenées à 1 000 €, contre 5 000 € auparavant, ce qui répond toujours aux besoins de 90% des adhérents. Pour les cas particuliers, qui auraient des besoins plus importants, la mutuelle peut faire intervenir son service entraide.  Cette méthode d’ajustement devrait aussi permettre à la mutuelle d’améliorer ses marges techniques.

Couvrir les coups durs

C’est sur l’offre d’entrée de gamme que l’évolution est la plus profonde, afin de répondre à la demande des adhérents qui souhaitaient une offre limitée à la prise en charge des « coups durs », à savoir principalement l’hospitalisation. Destinée aux adhérents ayant peu de besoins en santé et un petit budget, cette offre est un contrat non-responsable qui ne couvre ni les soins dentaires ni l’optique. Baptisée Evolya Primo, elle prend en charge l’hospitalisation à 100 % (séjour, forfait journalier, honoraires). Elle couvre aussi le ticket modérateur sur les soins  courants (consultations, visites, auxiliaires médicaux) et la pharmacie. L’assistance a aussi été retirée de cette offre, à l’exception des prestations en cas d’hospitalisation (garde d’animaux par exemple).

Outre cette entrée de gamme, l’offre a été resserrée à trois niveaux de couverture, avec une offre essentielle prenant en charge le ticket modérateur sur la plupart des postes ou des dépassements limités (500€ maximum par an sur les prothèses dentaires), et en haut de gamme une offre optimale couvrant plus largement les dépassements d’honoraires. Si l’offre de base propose, comme toute la gamme, la dépendance en inclusion, les trois niveaux supérieurs intègrent des prestations plus étendues en prévoyance (décès, invalidité).

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 17 juillet 2020

ÉDITION DU 17 juillet 2020 Je consulte

Emploi

CEGEMA

Chargé(e) de Gestion Emprunteur H/F

Postuler

CEGEMA

Chargé(e) de relation client Emprunteur H/F.

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Assurance dommages ouvrage pour l'opération de réhabilitation de la résidence auton...

Ville de St Martin d'Hères

08 août

38 - ST MARTIN D'HERES

L'objet de ce marché est de mettre en place un compte bancaire pour l'INPI permetta...

INPI Institut National de la Propriété Industrielle

08 août

92 - COURBEVOIE

Fourniture de chèques cadeaux.

GHT Savoie Belley

08 août

73 - CHAMBERY

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Mutuelles : MNH réduit ses tarifs

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié