Pour l'UMR, le viager devient capital

L'Union mutualiste retraite propose à ses sociétaires retraités d'acquérir leur bien immobilier contre le versement d'un bouquet seul, et la possibilité de rester dans les lieux jusqu'à leur décès.

C'est une première pour une mutuelle. Forte de son expérience dans les placements immobiliers - 1 Md€ d'actifs gérés en Europe -, l'Union mutualiste retraite (UMR) lance une offre innovante pour les retraités propriétaires de leur logement. Baptisé Coremimmo, ce « viager mutualisé » doit permettre aux souscripteurs de percevoir un capital tout en continuant à habiter leur résidence. « C'est une forme radicalement revisitée du viager traditionnel. À travers notre dispositif, l'acquéreur ne spécule pas sur la mort du vendeur », précise le directeur général de la mutuelle, Charles Vaquier, à ses 391 000 sociétaires.

LE CHIFFRE

75% La part des retraités propriétaires d'un bien immobilier en France

Source : UMR.

Une société civile montée pour l'occasion

Dans cette transaction, les vendeurs potentiels, les adhérents au régime de retraite complémentaire Corem, ont face à eux comme unique acquéreur l'UMR. La mutuelle a créé à cet effet une société civile immobilière (SCI), afin de pouvoir investir dans les logements proposés. Son capital de 40 M€ lui permettra d'acheter entre 150 et 200 logements. « Notre objectif est de revendre le bien immobilier une fois qu'il est libéré », explique Charles Vaquier. À la différence d'un viager de gré à gré, où le vendeur perçoit d'abord une somme d'argent, appelée le bouquet, puis une rente jusqu'à son décès, le retraité qui choisit Coremimmo reçoit la totalité du prix d'achat de son bien sous la forme d'un capital. La proposition financière est établie sur la base d'une expertise, prise en charge par l'UMR et réalisée par des notaires. Soit, pour le vendeur, un gain net de 5 à 8% de la transaction, d'après la mutuelle. « De la valeur du bien est ensuite déduit le droit d'usage et d'habitation du retraité, calculé en fonction de son espérance de vie », indique le directeur de Coremimmo, Éric Guillaume.

Créer un élan sur le marché du viager

À terme, ce fonds immobilier « pourrait rapporter 4% par an à l'Union mutualiste retraite », selon Alain Hernandez, le président, et créer un élan sur un marché du viager qui, avec 5 000 ventes par an, ne représente aujourd'hui que 1% de toutes les transactions immobilières réalisées en France.

LES ARGUMENTS DE COREMIMMO
  • Le paiement en capital au comptant évite tout risque d'impayé de rente.
  • Des frais réduits pour le vendeur (pas de frais d'agence, frais d'expertise à la charge de l'acquéreur).
  • Pas de « spéculation sur la mort ».

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 16 juillet 2021

ÉDITION DU 16 juillet 2021 Je consulte

Emploi

Cabinet AG PEX

EXPERT CONSTRUCTION H/F

Postuler

Chargé de développement H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Prestations de services d'assurances

SEMDO

23 juillet

45 - SEMDO

Marché d'assurances.

EPNAK - Etablissement National Antoine Koenigswarter

23 juillet

91 - EVRY

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Pour l'UMR, le viager devient capital

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié