Protection sociale : WeMind, aux petits soins avec les freelances

Protection sociale : WeMind, aux petits soins avec les freelances
Mikael Uzan et Hind Elidrissi cofondateurs de Wemind.

Créée par deux anciens d’Axa France, la plateforme Wemind, lancée le 12 juin, propose une offre de complémentaire santé et de prévoyance adaptée aux TNS de la communication, du conseil ou des services informatiques.

Constituer une communauté d’assurés avec un pro­fil et des besoins communs ? Explorée par quelques assureurs, cette stratégie est surtout la marque de fabrique de plusieurs start-up du secteur. Dernière en date ? Wemind, qui vient de lancer une offre en ligne à destination des freelances. Fondée en 2016 par Hind Elidrissi et Mikael Uzan, 37 ans tous les deux, la jeune société vise les dévelop­peurs informatiques, graphis­tes, consultants et autres indépen­dants du monde de la communication. « Nous ne nous adressons pas à une clientèle d’artistes, qui bénéficie d’autres statuts, résume Hind Elidrissi. Notre cible, ce sont les personnes n’ayant pas le statut de salarié », ajoute la jeune femme, diplômée de l’ESCP Euro­pe, qui a passé quatorze ans chez Axa France.

La promesse ? Leur garantir les mêmes droits que les salariés en matière de protection sociale. Comment ? Grâce à une offre comprenant une mutuelle « haut de gamme » (dépassements d’honoraires pris en charge au maximum prévu par la loi, forfait lunettes de 400 à 750 € tous les deux ans ; 600 € de soins dentaires la première année, 1 100 € la deuxième et 2 000 € la troisième) et une offre de prévoyance (revenus maintenus à 100 % à partir de trois jours en cas d’accident, et quinze jours en maladie, revenus maintenus à 100 % jusqu’à l’âge de la retraite en cas d’invalidité) leur assurant de ne pas subir de perte de revenus en cas de maladie ou d’accident. « Les contrats que nous propo­sons sont en marque blanche, précise Hind Elidrissi. Nous travaillons avec plusieurs assureurs », précise la cofon­datrice de Wemind, qui est enregistrée comme courtier auprès de l’Orias.

Une cotisation de 99 €/mois

L’offre comprend également, 6 jours/7 et de 8 heures à 20 heures, l’accès à une hotline en cas de litige avec un client ou un problème avec une administration (Fisc, Urssaf…), le montant des frais juridiques couverts se chiffrant à 20 000 € par litige. La start-up prend également en charge le recouvrement des factu­res impayées. Enfin, cerise sur le gâteau, Wemind propose à sa commu­nauté de freelances l’accès à un comité d’entreprise proposant des réductions sur des billets de cinéma, des entrées pour des parcs d’attraction, des voyages mais aussi des abonnements pour des espaces de coworking.

Près de 12 000 personnes se sont déjà inscrites sur le site, selon Hind Elidrissi, qui table sur 30 000 adhérents d’ici à la fin de l’année. Leur profil ? Pour moitié, des habitants de la région parisienne. Dans 60 % des cas, il s’agit d’un homme âgé, en moyenne, de 32 ans. Le coût de la cotisation mensuelle est déterminé par un algorithme en fonction de son âge et de ses revenus. « En moyenne, un freelance de 30 ans ayant un revenu de 2 000 € mensuel paiera une cotisation de 99 €/mois pour accéder à nos services », résume Hind Elidrissi. Wemind se rémunère en prenant une commission de 10 % du montant des primes. « Mais nous ne prenons pas de participation aux bénéfices, nos commissions sont fixes. S’il reste de l’argent, il sera redistribué sous la forme de bais­ses de tarifs ou versé à une association à but non lucratif. Ce sera à la communauté d’en décider. »

Une garantie logement

Avec son compère Mikael Uzan, diplômé de Supélec et lui aussi ex-Axa France, Hind Elidrissi propo­se, enfin, un service supplé­mentaire non compris dans l’offre protection sociale : une garantie logement. Si un adhérent, faute de fiches de salaire régulières, peine à convaincre un propriétaire de lui louer son bien, Wemind se porte garant pour lui. Mais pour cela, il faudra d’abord que l’adhérent en question soit recommandé par au moins trois autres personnes de la communauté de freelances. Une offre qui a fait « tilt » puisqu’un tiers des inscrits à Wemind se seraient déclarés inté­ressés par ce service.

Emploi

KAPIA RGI

DVELOPPEURS ANGULARJS H/F

Postuler

KAPIA RGI

CHEFS DE PROJETS Vie et/ou IARD H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

Commentaires

Protection sociale : WeMind, aux petits soins avec les freelances

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié