Risques climatiques agricoles : Pacifica innove avec une assurance des prairies pour les éleveurs

Risques climatiques agricoles : Pacifica innove avec une assurance des prairies pour les éleveurs
L'assurance des prairies sera ouverte à la souscription dès le 15 juin dans les caisses régionales du Crédit Agricole.

L’assurance des prairies de Pacifica, filiale de Crédit agricole Assurances, est la première assurance indicielle en France calculée à partir d'images satellite : elle indemnise les éleveurs en cas de baisse de production de fourrage, important poste de coût sujet aux aléas climatiques.

Dès le 15 juin prochain, l’ensemble des éleveurs français vont pouvoir souscrire, pour la campagne 2016, la première assurance des prairies disponible en France. Cette nouvelle garantie a été élaborée par Pacifica, filiale assurances dommages de Crédit agricole Assurances, en partenariat avec Airbus Defence and Space. Elle est déjà testée depuis 2013 par 300 agriculteurs.

«Un éleveur connaîtra plusieurs périodes de sécheresse au cours de sa carrière», indique Thierry Langreney, directeur général de Pacifica.Or ce déficit de production d'herbe peut entrainer des coûts supplémentaires importants et menacer la situation financière de l'exploitation agricole.

La baisse de la pousse mesurée par satellite

Pour répondre à ce besoin non encore couvert en France et alors que le périmètre d’intervention du fonds national de garantie des risques agricoles (Fngra) diminue, Pacifica et Airbus Defence and Space ont donc conçu le premier contrat d’assurance des prairies réalisé à partir d’un indice : cet indice de production fourragère est calculé sur la base de douze années d’archives d’images satellite. Les satellites de la filiale d’Airbus peuvent ainsi mesurer, à l'échelle d'une commune, la baisse de la pousse par rapport à la moyenne des dernières années.

Une indemnité pour acheter des aliments

L’éleveur assuré dont les prairies subissent une baisse de production, reçoit alors une indemnité qui lui permet d'acheter des aliments de substitution pour ses animaux. Au moment de s'assurer, il peut choisir le montant du capital assuré et le niveau de franchise (de 10 à 50%).

En moyenne, le coût brut sans subvention par hectare assuré (dont la production est évaluée à 850 € la tonne de fourrage) avec 25% à 30% de franchise est d'environ 30 € (environ 10 € avec subvention). La cotisation bénéficie, en effet, des aides à l'assurance et s'inscrit dans le futur dispositif des contrats socle de l'assurance récolte.

Un taux d'équipement des agriculteurs en assurance encore bas

L'enjeu est d'augmenter le taux d'équipement des agriculteurs français en assurances encore bas : il est d'à peine 35% pour les surfaces de grandes cultures et de 20% des surfaces viticoles. L'objectif est de parvenir à 60% à 70% de la surface agricole française couverte à horizon 2019-2020, à l'instar des Etats-Unis, du Canada ou encore de l'Espagne.

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 06 décembre 2019

ÉDITION DU 06 décembre 2019 Je consulte

Emploi

Mission Handicap Assurance

Mission Handicap Assurance

Postuler

Natixis Assurances

Cadre technique Indemnisation Auto H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Risques climatiques agricoles : Pacifica innove avec une assurance des prairies pour les éleveurs

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié