Optique : Easy-verres généralise son offre « Lunettes pour 0€ » à une vingtaine de complémentaires santé

Optique : Easy-verres généralise son offre « Lunettes pour 0€ » à une vingtaine de complémentaires santé
82% des personnes bénéficiaires de l'offre "Lunettes à 0€" durant sa phase pilote auraient eu un reste à charge nul, note Easy-Verres.

Le site de vente de lunettes en ligne étend son offre optique sans reste à charge à une vingtaine d’assureurs complémentaires santé, après une phase de test menée auprès des adhérents de la MGEN et d’Unéo.

C’est l’un des postes de dépenses de santé occasionnant le plus de renoncements aux soins, derrière le dentaire : l’optique, mal remboursé par l’Assurance maladie, est un enjeu majeur pour les assureurs complémentaires santé.

Le site de vente de lunettes en ligne Easy-verres, lancé en 2010, annonce ainsi le 23 septembre 2016 l’offre « Lunettes pour 0€ » à destination des adhérents d’une vingtaine d’organismes complémentaires santé, représentant un total de 20 millions de Français. Entré dans une phase de test en avril 2016 auprès des adhérents de la MGEN et d’Unéo, ce dispositif est désormais élargi aux autres organismes partenaires du site : AlptisApicil, Axa, CCMO, Humanis, M comme Mutuelle, la Mutuelle Générale…

Ce dispositif garantit pour les adhérents desdits organismes un zéro reste à charge sur un large choix de lunettes : l’adhérent reçoit un kit contenant monture et verres commandés sur le site parmi une gamme pouvant aller jusqu’à 500 verres et montures, ensemble qui doit être monté chez un des 750 opticiens partenaires – rémunéré préalablement par Easy-verres.

Prises de risques calculées

L'offre repose à la fois sur un système de tiers payant en ligne et d’interrogation des droits des assurés complémentaire santé. «Sur la partie relevant de la Sécurité sociale, nous sommes porteurs d’un léger risque», détaille pour l’Argus de l'Assurance le co-fondateur d’Easy-verres Fadi Farah. Un risque qui, d’ailleurs, ne concerne pas les complémentaires gérant également le régime obligatoire, comme la MGEN.

«Nous prenons en charge la (faible) part et, lors de l’envoi des lunettes, adressons à l’acheteur un courrier à adresser à l’Assurance maladie». Un risque calculé et en pratique minime, puisque M. Farah estime que 90% des courriers sont bel et bien envoyés : «cela représente une perte d’environ un euro pour chaque paire de lunettes».

Autre point notable : l’offre proposée à l’adhérent évolue en fonction de son contrat complémentaire santé. Ainsi, en fonction de ses niveaux de remboursement en optique, un choix plus ou moins large d’équipements optiques est proposé (d'une centaine, au niveau ANI, jusqu’à 500 pour les niveaux les plus élevés). Le reste à charge nul, dans le cadre de cette gamme, est garanti en toute circonstance, détaille M. Farah : «Si l’adhérent choisit un équipement dont le prix est supérieur à son niveau de remboursement, Easy-verres effectue une remise commerciale supplémentaire jusqu’à 0€». Pari du site : qu’il y ait un équilibre mathématique, vis-à-vis du niveau de remboursement de la complémentaire santé, entre les assurés choisissant un équipement plus cher ou moins cher.

le digital peut faire bouger les lignes

Si le modèle économique du site Easy-verres est à même d’inquiéter les réseaux de soins, M. Farah y voit plutôt une complémentarité. «La MGEN a, par exemple, bien mis en avant son réseau optique physique Optistya et son offre dématérialisée Easy-verres» - le même Easy-verres ayant d’ailleurs été référencé au sein du réseau d’opticiens e-Optistya lancé mi-2016.

Ce même modèle économique repose ainsi essentiellement sur le taux d’utilisation d'Easy-verres, gratuit pour les organismes complémentaires santé en contrepartie d’une communication adéquate. Bénéfice affiché pour ces organismes : que les clients n’utilisent plus systématiquement l’intégralité de leur forfait optique et voient ainsi leur coût en optique baisser. Si, pour l’heure, l’achat de lunettes sur Internet reste très largement minoritaire face à l’acquisition physique, l’essor du digital pourrait faire évoluer les lignes. «C’est le sens de l’histoire», conclut M. Farah.

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Optique : Easy-verres généralise son offre « Lunettes pour 0€ » à une vingtaine de complémentaires santé

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié