DSP2, entre opportunité et modèle pour le secteur de l’assurance

 DSP2, entre opportunité et modèle pour le secteur de l’assurance

Bien que le secteur de l’assurance ne soit pas directement impacté par la DSP2 (Directive des Services de Paiements 2), il peut en tirer beaucoup d’avantages, et même s’en inspirer pour innover. 

La réglementation européenne a amorcé un mouvement d’ouverture dans le monde bancaire avec la mise en place de la DSP2, entrée en vigueur en septembre 2019. En effet, les banques européennes ont pour obligation d’ouvrir leurs systèmes d’information à travers des API (Application Programming Interface) permettant 2 nouveaux services :

  • L’initiation de paiement pour le compte d’un tiers - PIS (Payment Initiation Service)
  • L’accès à l’information des comptes bancaires - AIS (Account Information Service)

Cette nouvelle réglementation permet de proposer une expérience de paiement innovante et ouvre de nouvelles perspectives grâce à l’accès à une multitude de données.

Comment le secteur de l’assurance peut-il tirer profit de la DSP2 ? 

  • Proposer une expérience de paiement innovante

Pour les assureurs, agissant aujourd’hui dans un marché de plus en plus compétitif, il est très important de pouvoir proposer une expérience client irréprochable. En effet, l’enjeu est de taille en termes d’acquisition client et de fidélisation. Le paiement est un des leviers pour améliorer l’expérience client.

Aujourd’hui, les moyens de paiements utilisés dans le secteur de l’assurance ne sont pas bien  adaptés aux nouveaux usages des consommateurs. Le chèque, le prélèvement, le TIP SEPA ou même la carte bancaire présentent chacun certains inconvénients liés aux coûts, aux risques de fraude, une réconciliation difficile, un processus non dématérialisé, etc. Avec le service de PIS, de nouvelles options vont pouvoir profiter tant aux assureurs qu’aux consommateurs. Ce service permettra d’initier un paiement directement depuis le compte du client, bien entendu après son consentement, afin de régler une facture. Le client doit s’authentifier auprès de sa banque, dans un environnement connu et sécurisé, pour donner son consentement.

Du côté de l’assureur, le paiement via PIS confère de nombreux avantages, dont le plus important est l'irrévocabilité du paiement, puisqu’il repose sur un virement bancaire. Ceci permet par conséquent une meilleure visibilité sur la trésorerie et le risque financier.

  • Utiliser la data comme un levier de croissance et d’innovation

Le deuxième service introduit par la DSP2 est l’AIS, qui permet de profiter des APIs bancaires pour accéder à un certain nombre d’informations sur les comptes bancaires. La donnée étant aujourd’hui au cœur des services à valeur ajoutée, le secteur de l’assurance pourrait en tirer parti.

En effet, nous pouvons imaginer de nombreux cas d’usages comme la vérification de l’identité du client lors de sa souscription, des contrôles de solvabilité, ou encore le développement d’offres personnalisées. Par exemple, en analysant les dépenses et les revenus des clients à partir des informations du compte bancaire, les assureurs seront en mesure de déterminer plus finement le profil de risque de ses clients. À partir de là, les assureurs pourront proposer des prix personnalisés pour chaque client.

Open-insurance : vers une API-sation du secteur

En prenant pour exemple le secteur bancaire qui s’ouvre avec la DPS2, via des API qui offrent de nouvelles perspectives innovantes, le secteur de l’assurance pourrait en tirer quelques leçons. Le paysage des acteurs de l’assurance se diversifie aujourd’hui avec l’émergence de nombreuses insurtechs 100% digitales. Elles s’établissent sur le marché avec des propositions de valeur innovantes dans la distribution, le service client, la personnalisation des offres, le parcours de souscription ou encore la lutte anti-fraude.

Les acteurs traditionnels pourraient se sentir menacés par tous ces nouveaux entrants, mais ils devraient plutôt voir une opportunité dans cette situation. En effet, en ouvrant leur système avec des APIs, les assureurs seraient en mesure de connecter des services de tiers pour enrichir leur offre et en faire profiter leurs clients. Une approche modulaire et flexible encouragerait les synergies et l’innovation tout en créant un cercle vertueux pour l’ensemble du secteur. De plus, ceci permettra de créer une expérience client unifiée, évitant aux consommateurs de devoir passer par plusieurs interlocuteurs et de multiplier les procédures.

Bien que le secteur de l’assurance n’ait pas d’obligation à ouvrir son système comme les banques s’emploient à le faire avec la DSP2, il existe des initiatives internationales comme The Open Insurance Initiative visant à développer et standardiser les échanges de données au sein du secteur. Cela témoigne bien de l’opportunité que représentent les APIs pour les assureurs.

SlimPay est le leader européen des paiements récurrents dans l'économie de l'abonnement. Nous proposons des technologies et des services innovants dans le but de faciliter l’acquisition client, d’augmenter la valeur vie client et de maximiser le chiffre d'affaires des marchands de cette économie; le tout grâce au mix paiement carte et prélèvement bancaire et la signature électronique. Pour en apprendre plus sur l'approche de SlimPay, visitez notre site web.

À lire aussi:

- Livre Blanc SlimPay - Les enjeux de la transformation digitale pour les assureurs

- L’assurance à l’épreuve de sa transformation digitale

Contenu proposé par Slimpay.

Emploi

BANQUE DE FRANCE

Directeur de mutuelle H/F

Postuler

CRETEIL HABITAT SEMIC

CHEF DU SERVICE MARCHE/ASSURANCES H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Prestation D'Assurance Prevoyance.

Grand Port Maritime de la Réunion

02 décembre

974 - LE PORT

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

DSP2, entre opportunité et modèle pour le secteur de l’assurance

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié