Responsabilité des garagistes

Les faits

À la suite d'une panne électrique, un véhicule est remorqué jusqu'à un garage qui fait l'objet d'une cession pendant la période de réparation. Le véhicule est alors transporté chez un autre réparateur où il est examiné par les experts de l'assureur et du premier garagiste. Sur la foi du rapport d'expertise amiable, le propriétaire du véhicule assigne, in solidum, la cédante et le cessionnaire à l'indemniser de la dégradation du véhicule. En appel, les juges demandent au propriétaire de prouver les dégradations dans la mesure où le premier garagiste n'était plus en possession du véhicule. La Haute Juridiction casse et fait peser sur ce dernier la charge de la preuve de son absence de faute.

La décision

Il incombe au garagiste d'apporter la preuve que les moisissures ou l'excès d'humidité qui en était la cause n'existaient pas à la date de restitution du véhicule. À défaut, il lui appartient de prouver les soins qu'il a apportés pour éviter ce type de désordres pendant les trois mois où le véhicule lui a été confié.

Le commentaire

Le garagiste dépositaire du véhicule à réparer est tenu d'une obligation de résultat atténuée. En conséquence, il s'exonère de sa responsabilité en prouvant son absence de faute. En l'espèce, malgré les onze jours écoulés entre le dépôt chez le second réparateur et la constatation des dégradations, il n'y avait pas lieu d'inverser la charge de la preuve.

Emploi

AFI ESCA

Délégué Régional grands comptes H/F

Postuler

SERPINET CONSEIL

Inspecteur Commercial SUD 12 15 30 34 48 81

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Marché de services d'assurances pour la CTBR.

Compagnie des Transports du Bas Rhin

19 janvier

67 - STRASBOURG

Services d'assurances.

Ville de Riom

19 janvier

63 - RIOM

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Responsabilité des garagistes

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié