MALADIE OU ACCIDENT

- Les faits

Un assuré adhère à un contrat d'assurance groupe en vue de garantir en cas de décès par accident un capital égal au montant de l'épargne constituée. Hospitalisé pour un pontage, il décède à l'hôpital. L'assureur refuse de verser le capital à sa veuve.

- La décision

La cour d'appel de Paris condamne l'assureur à verser le capital. Elle relève que le décès est consécutif à deux interventions chirurgicales, la cause déterminante étant en réalité le choc septique consécutif à une infection nosocomiale qui l'a foudroyé en moins de 24 heures. Il s'ensuit que le décès occasionné par une invasion bactérienne soudaine et foudroyante, extérieure à l'intéressé, est accidentel au sens du contrat d'assurance.

(Paris, 7e chambre, section A, 12 février 2008, n° 25 ; Viviane T. contre Assurances Banque populaire prévoyance.)

> Commentaire

Le tribunal de grande instance de Melun était d'un avis différent. Selon sa décision, cette infection, bien que fulgurante, ne présentait pas un caractère d'extériorité. La cour d'appel relève au contraire que le propre de l'infection nosocomiale est d'être contractée lors d'un séjour en milieu hospitalier et sans lien avec le motif de l'intervention chirurgicale.

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Marché d'assistance à maîtrise d'ouvrage pour l'aide à la décision dans la stratégi...

Ville de Paris / Secrétariat général Délégation générale à la modernisation

20 juillet

75 - VILLE DE PARIS

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

MALADIE OU ACCIDENT

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié