Transport aérien de voyageurs : l'absence de «circonstances extraordinaires» pour justifier le retard

Transport aérien de voyageurs : l'absence de «circonstances extraordinaires» pour justifier le retard

Pour lire l’intégralité de cet article, connectez-vous ou testez gratuitement l’accès en mode abonné

Civ. 1re, 19 mars 2014, n° 12-20.917

Les faits

Un couple de voyageurs voit son vol retour, en partance de Santiago du Chili, annulé pour des raisons techniques. Ils atterrissent à Paris avec trois jours de retard et assignent la compagnie aérienne en indemnisation de leur préjudice. Une juridiction de proximité les déboute de leurs prétentions, dans la mesure où le [...]

Connectez-vous pour lire la suite

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné à l'Argus de l'assurance ?

Je me connecte

Abonnez-vous

Vous n'êtes pas encore abonné ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Nos formules d'abonnements
Je m'abonne

Abonnés

Base des organismes d'assurance

Retrouvez les informations complètes, les risques couverts et les dirigeants de plus de 850 organismes d'assurance

Je consulte la base

Le Magazine

ÉDITION DU 01 juillet 2022

ÉDITION DU 01 juillet 2022 Je consulte

Emploi

CNA HARDY

Souscripteurs et Gestionnaires H/F

Postuler

Nexforma

Consultants Spécialisés Indépendants H/F France Entière

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Services d'assurances

Ville d'Aire sur l'Adour

28 juin

40 - Aire-sur-l'Adour

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Transport aérien de voyageurs : l'absence de «circonstances extraordinaires» pour justifier le retard

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié