[DOSSIER] Révolution de la data : exploiter la donnée 4/12

Chamboulement annoncé dans la distribution

Chamboulement annoncé dans la distribution

Le NRF 2019 Retail’s big show, salon incontournable des solutions qui révolutionnent le commerce et la distribution, a mis en lumière cinq tendances qui devraient marquer le digital retail cette année.

1 Démocratisation de l’analytique

Après l’ère de la collecte de data et sa seule exploitation par le top management ou les services informatiques, celle-ci arrive entre les mains des collaborateurs. Équipés de smartphones, de tablettes voire de montres connectées, les chefs de rayon comme le personnel en entrepôt peuvent désormais visualiser directement les données. Et ainsi anticiper d’éventuelles ruptures de stocks, des pics de vente et autres aléas. « Nous sommes entrés dans une ère où l’on va faire du mass analytics. Nous assistons à un déploiement du smartphone afin que les employés aient, au creux de la main, accès aux outils pour analyser les données, détaille Laurent Thoumine, le responsable de l’activité de conseil pour le secteur de la distribution chez Accenture en France et au Benelux. Et ce n’est pas du tableau de bord. Ce sont des bots qui vous aident à prendre des décisions. Cela va être massif cette année. »

2 Des robots dans les magasins

Si les robots se sont largement développés ces deux dernières années dans les entrepôts, ils arrivent dans les points de vente. « Le robot qui remplit seul les rayons est prêt et fonctionnel. On en verra dans nos magasins cette année », observe Laurent Thoumine. Des solutions comme Bossa Nova Robotics, une start-up retenue par Walmart, se déploient ainsi plus largement en magasins. Mais on voit aussi apparaître une autre génération de robots, à destination du client final, développés pour personnaliser l’expérience en magasin, simplifier les commandes et/ou payer, comme l’a annoncé Samsung au CES 2019 avec son Bot retail.

3 La consommation énergétique intelligente

Les nouvelles technologies sont également utilisées pour gérer la consommation des points de vente. « De nouvelles solutions se développent pour rendre le compte de résultat plus profitable », souligne Laurent Thoumine. IBM a, par exemple, développé pour le magasin « 4 » de Casino des capteurs permettant de détecter si la porte d’un rayon réfrigéré est restée ouverte et de générer des courbes de températures avec des alertes opérationnelles en cas de situation anormales. Mais cela va désormais plus loin… Ainsi, avec ses dalles révolutionnaires qui produisent de l’électricité, la start-up britannique Pavegen utilise les pas des passants comme source d’énergie durable, qui peut ensuite être stockée, convertie et utilisée, entre autres, pour l’éclairage des points de vente.

4 L’hyper-personnalisationet l’hyper-localisation

Dans le monde de la mode, notamment, les retailers se tournent vers des produits sur mesure. « On va de plus en plus dans le perfect fit », indique Laurent Thoumine. Si les scanners du corps en 3D se développent lentement, d’autres technologies arrivent. L’enseigne de mode japonaise Zozo a ainsi mis au point Zozosuit, une combinaison équipée de multiples points qu’il suffit de porter une fois. Via l’appareil photo du smartphone, l’application mesure la distance entre chaque point pour créer un modèle du corps en 3D. Ce qui donne à l’enseigne les informations nécessaires pour confectionner des vêtements sur mesure. « Une base de données va se créer avec toutes les mensurations des marques », avance Laurent Thoumine. Dans cette notion d’hyper-personnalisation, la tendance de l’hyper-localisation se dessine également. Un bon exemple est le concept store Nike de Los Angeles, Nike by Melrose, qui analyse les données du quartier, de ses habitants et de leurs attentes pour proposer des produits adaptés.

5 Développement des assistants vocaux

C’était déjà une tendance en 2018, mais la voix continue de se développer dans l’univers du retail. Si les transactions vocales sont encore faibles, les enseignes anticipent un usage plus massif. « Le Voice experience design va continuer de se développer, indique Laurent Thoumine. Nous assistons à une démultiplication des assistants vocaux. On en a dans nos smartphones, dans nos voitures, dans nos ordinateurs, dans les hôtels… L’effet de masse va la rendre crédible. » Au-delà d’Amazon Alexa et de Google Assistant avec qui les enseignes nouent déjà des partenariats, on voit également arriver une nouvelle génération de start-up se positionnant sur ce créneau de la commande vocale, comme la start-up lorraine Vivoka.

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Chamboulement annoncé dans la distribution

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié