Autocar : le terrible bilan de l'accident survenu en Gironde

Autocar : le terrible bilan de l'accident survenu en Gironde
© RICHARD VILLALON - FOTOLIA

Après le drame de vendredi, et la mort de 43 personnes dans une collision frontale entre un autocar et un poids lourd, la problématique de la frilosité des assureurs face aux transporteurs est plus que jamais d'actualité. Plusieurs assureurs expliquent que les prix pratiqués sur le marché ne permettent pas de couvrir les provisions nécessaires à un sinistre corporel grave.

 

Ce vendredi à 7h30, un autocar transportant des personnes âgées qui partaient visiter Arzac dans les Pyrénées-Atlantique, est entré en collision avec un camion sur la départementale 123 à hauteur de Puisseguin, près de Libourne. Sous la violence du choc frontal, les deux véhicules se sont embrasés, provoquant la mort de 43 personnes (41 passagers de l'autocar, le chauffeur du camion ainsi que son fils de trois ans présent dans la cabine).

L’accident s’est produit à un peu moins de 8 kilomètres du point de départ des voyageurs, la commune de Petit-Palais. C'est le pire accident de la route en France depuis 1982, lorsque 53 personnes (dont 44 enfants) avaient péri dans un carambolage impliquant un autocar à Beaune en Côte-d’Or.

L'accident d'autocar, la hantise des assureurs

Cet accident n'est pas lié à la libéralisation de l'autocar par la loi Macron car il s'agirait d'un autocar privé destiné au transport touristique. Cependant, ce drame intervient dans un contexte particulier pour les transporteurs qui cherchent depuis plusieurs mois à convaincre davantage d'assureurs à leur proposer des offres. Les transporteurs expliquent en effet pudiquement que la concurrence est loin d’être acharnée sur le marché avec deux assureurs (NDLR : Axa et AIG), dont l’un est concentré sur les grandes flottes (le groupe américain). Covea Fleet nous a ainsi expliqué avoir diminué sa présence sur ce créneau depuis 2009, après la survenue d’un sinistre majeur grevant son portefeuille. « Notre chiffre d’affaires sur ce secteur est d’environ 6 M€, montant désormais banal en matière de sinistre corporel grave », a confié en mai dernier à L ’Argus, Gilles Grébert, responsable du département flottes de l’assureur Covea Fleet.

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 30 octobre 2020

ÉDITION DU 30 octobre 2020 Je consulte

Emploi

ASSURANCES TOUSSAINT-PAJOT-SEVIN

AGENT GÉNÉRAL ASSOCIÉ H/F

Postuler

Institut National de Recherche et de Sécurité (INRS)

Expert Engins de chantier (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Assurances

SEMIGA

31 octobre

30 - SEMIGA

Prestations d'assurances pour l'ign.

Institut National de l'Information Géographique et Forestière - IGN

31 octobre

94 - ST MANDE

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Autocar : le terrible bilan de l'accident survenu en Gironde

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié