Deux fonctions revendiquent le PCA

Les ateliers du groupe Tuillet ont révélé les attentes des directeurs des risques et des directeurs de la sécurité, deux fonctions en devenir. Qui souhaitent s'appuyer sur la mise en place de plan de continuité d'activités (PCA).

Au cours du premier semestre 2012, les directeurs des ris-ques et les responsables de la sécurité d'une quinzaine d'entreprises venant du monde du transport, de la logistique, de la culture ou encore de la finance et des télécommunications ont échangé sur la place du plan de continuité d'activité (PCA) au sein de leur entreprise. Orchestrés par le département risk et management du groupe d'audit Tuillet, ces ateliers permettent de montrer combien la volonté de maîtrise des risques est bien présente « à tous les niveaux hiérarchiques de l'entreprise, depuis les strates opérationnelles jusqu'au conseil d'administration », selon Clotilde Marchetti, senior manager chez Tuillet risk et management.

Destinés, notamment, à répondre à des risques extrêmes tels qu'une crue, une attaque virale informatique, un événement climatique violent, une pandémie grippale ou un incendie dévastateur, les PCA sont de plus en plus au centre des préoccupations des responsables des risques et des directeurs de la sécurité. Pour ces deux fonctions, la continuité d'activité doit d'ailleurs s'inscrire dans une démarche transverse.

La volonté d'être rattachées au comité exécutif

Cette transversalité ne leur confère pas pour autant un accès systématique à la direction générale. Les intervenants à ces ateliers « ont évoqué leurs difficultés à bien se faire entendre par leur direction générale sur le sujet de la continuité d'activité, notamment dans les plus grandes organisations. Pour elles, le PCA et le maintien en conditions opérationnelles doivent aussi être adossés à un retour sur investissement », rapporte Clotilde Marchetti. C'est d'ailleurs pour cette raison que ces deux fonctions plaident pour un rattachement direct au comité exécutif. « Ce positionnement leur permettrait de garantir une meilleure anticipation des sujets, donc la capacité à infléchir la stratégie de l'entreprise », insiste-t-elle.

Privilégier la maîtrise du risque

Encore une fois, ces professionnels s'accordent pour dire que la conduite du changement et l'investissement lié à la phase de pérennisation posent également problème, car trop souvent sous-estimés au coeur de l'appareil de décision de l'entreprise. Tous affirment aussi que la conduite du changement doit être menée en interne. Ainsi, pour leur PCA, ils ne privilégient pas les fameuses options de certification attribuée par une autorité externe. « Ils jugent en effet qu'une telle labellisation est lourde, coûteuse et sans garantie de résultat », précise la senior manager.

Malgré ces points d'accord, des divergences subsistent et ce, notamment au niveau de leur discours destiné à sensibiliser les collaborateurs de l'entreprise. « Certains directeurs de la sécurité, selon Clotilde Marchetti, n'hésitent pas à tenir un discours anxiogène sur les risques pour mieux faire passer leurs messages, à agiter le spectre des crises de toute nature. » Et de conclure : « À l'inverse, les directeurs des risques semblent plus enclins à privilégier une communication axée sur les actions de maîtrise, quels que soient les risques. La plus-value d'expertise des directeurs des risques ne réside pas tant dans les modalités d'intervention et de secours que dans l'évaluation des solutions apportées aux risques liés au PCA. »

CLOTILDE MARCHETTI, SENIOR MANAGER CHEZ TUILLET RISK ET MANAGEMENT

« Faire du PCA un outil de performance »

« Nous avons pu mettre en exergue le fait que le plan de continuité de l'activité est bien stratégique pour porter une vision du risque en interne. D'autre part, les directeurs des risques et les responsables de la sécurité, qui peuvent paraître complémentaires, se font aussi concurrence par certains prismes du PCA dans l'entreprise. Pour autant, les directeurs des risques se considèrent comme des pilotes légitimes des plans de continuité d'activité, ainsi que des solutions associées. Du côté des directeurs de la sécurité, on reste plus nuancé et on part du principe qu'au sein de leur organisation, les PCA ne sont pas réellement pilotés, en raison de leur caractère transverse et des nombreux acteurs impliqués. Enfin, le pilote du PCA le plus légitime est celui qui aura démontré son appétence à faire du plan de continuité un véritable outil au service de la performance de l'entreprise. »

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Assistance juridique.

SEM SIPEnR

26 juin

75 - SEM SIPENR

Prestation de services d'assurances.

CHI Emile Durkheim

26 juin

88 - EPINAL

Souscription de différents contrats d'assurance.

La Roche sur Yon Agglomération

26 juin

85 - LA ROCHE SUR YON AGGLOMERATION

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Deux fonctions revendiquent le PCA

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié