[DOSSIER] Les courtiers des cent premières entreprises françaises 9/15

Le point de vue de l’expert... : l'intelligence économique au service du risk management

Les entreprises sont confrontées, simultanément et de manière croissante, à un environnement mêlant complexité, mutations, concurrences et menaces diverses. Dans cette situation, être compétitif est vital.

Comme nous le démontrons dans notre Méthode C4, la compétitivité passe par l'excellence dans quatre domaines cruciaux : la décision stratégique, la performance commerciale, l'innovation et, bien sûr, la bonne gestion des risques et des crises.

L'intelligence économique, en aidant l'entreprise à collecter et manager l'information au service de la construction et de la protection de la valeur par les équipes... est un facteur clé de succès de l'excellence dans ces quatre domaines.

Une aide pour le risk manager...

Le risk management et l'intelligence économique ont non seulement des modes de fonctionnement et des intérêts partagés, mais ils sont aussi contributifs de manière clé à la compétitivité de l'entreprise, par leur positionnement dans l'écosystème informationnel et décisionnel de l'entreprise. Celle-ci peut ainsi mieux anticiper et circonscrire les aléas, assurer l'acceptabilité, saisir les opportunités, gérer les crises.

L'intelligence économique apporte une aide opérationnelle au risk manager dans ses domaines d'activités, ainsi qu'évoqué durant cette table ronde :

- dans l'identification « exhaustive », en temps réel, des risques possibles, par la mise en place de veilles systématiques, constantes, internationales, multisectorielles ;

- par l'évaluation de la gravité potentielle de ces risques par la collecte de données dans le monde entier, dans des environnements divers, permettant de les cartographier, d'en qualifier l'impact... ;

- grâce à l'évaluation de leur survenance et de leur dangerosité par la mise en place de systèmes de mesure et d'alerte constante ;

- avec la recherche systématique multinationale et multisectorielle de pistes de solutions pour transformer le risque, en opportunité créatrice de valeur ;

- par la construction de réponses concrètes adaptées à l'entreprise, dans le cadre de projets centrés sur ces risques.

... afin d'optimiser sa performance

Le risk manager, en s'inscrivant dans la démarche d'intelligence économique de l'entreprise peut à la fois optimiser sa performance et enrichir sa mission, acquérir de nouvelles responsabilités et gagner en visibilité.

Grâce à sa présence active dans les réseaux d'information et d'influence, le risk manager devient l'un des acteurs clés de l'organisation d'intelligence économique de l'entreprise. Bien sûr, cette compétence d'intelligence économique a vocation à renforcer la performance de l'entreprise. Elle peut aussi constituer une prestation proposée en tant que « service additionnel » aux clients de l'entreprise...

Enfin, l'intelligence économique favorise la mise en oeuvre du pilotage par les risques dans l'entreprise. En favorisant la mise en place et la livraison régulière de tableaux de bord de gouvernance aux décideurs de l'entreprise, en irriguant les équipes et en apportant son expertise dans la mobilisation de l'intelligence collective dans l'entreprise, l'intelligence économique peut contribuer à donner un écho plus large aux problématiques de risk management et à impulser une culture de gestion proactive des risques et des crises dans l'entreprise et sa direction générale. Ajoutons que ces démarches concernent aussi bien les grandes entreprises que les PME.

LES GRANDS PRINCIPES DE L'INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

L'intelligence économique est un ensemble d'actions et d'attitudes permettant maîtrise et exploitation des informations au service de la compétitivité. Ses trois domaines d'actions en détail.

  • Collecter et valoriser Définir les besoins, collecter, analyser, traiter et construire les livrables pour diffuser, partager et utiliser l'information au service de la compétitivité... Redéfinir les besoins.
  • Protéger et sécuriser Identifier les informations cruciales et les domaines de confidentialité. Organiser leur protection contre la perte, le vol, la destruction... : mettre en place sécurités et processus physiques et numériques, former les équipes pour protéger le patrimoine immatériel de l'entreprise.
  • Communiquer pour influencer Fixer les objectifs d'influence vers les différentes cibles (image, réputation, influence sur les normes). Concevoir et piloter les actions de communication. Surveiller, contrôler et réagir.

Abonnés

Base des organismes d'assurance

Retrouvez les informations complètes, les risques couverts et les dirigeants de plus de 850 organismes d'assurance

Je consulte la base

Le Magazine

ÉDITION DU 24 juin 2022

ÉDITION DU 24 juin 2022 Je consulte

Emploi

CNA HARDY

Souscripteurs et Gestionnaires H/F

Postuler

CARCO

RESPONSABLE AUDIT INTERNE H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Prestations de conseil juridique et d'assistance contentieuse.

EPT Grand Orly Seine Bièvre

25 juin

94 - GRAND ORLY SEINE BIEVRE

Assistance à maîtrise d'ouvrage juridique, technique et financière pour le ...

SM d'Eau Potable des Sablons

25 juin

60 - SIAEP DES SABLONS

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Le point de vue de l’expert... : l'intelligence économique au service du risk management

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié