Sinistres – Gestion pour compte de tiers – Grands comptes : Les experts, nouveaux concurrents des courtiers

La compétition est de plus en plus rude pour les courtiers sur les grands comptes. Alors qu'ils sont déjà confrontés aux cabinets d'audit pour la partie prévention et gestion des risques, ils voient arriver les sociétés d'expertise sur le volet gestion de sinistres.

Alors que l'on pouvait imaginer le placement d'as-surances et la gestion réservés aux courtiers sur le segment des grands comptes, ce dernier attise également les convoitises des cabinets d'expertise et des TPA (third-party administrator, sociétés de gestion pour compte de tiers) qui avancent leurs arguments sur la partie gestion de sinistres, notamment de fréquence.

En fin d'année dernière, Marc de Pommereau, directeur des assurances de GDF Suez Énergie Services, confiait déjà à L'Argus de l'assurance : « Concernant la gestion très lourde de sinistres de masse et de faible intensité, nous envisageons de faire plutôt appel à d'autres acteurs, comme les TPA ou les courtiers. La valeur ajoutée de ces derniers est plus grande pour le règlement des sinistres plus techniques et complexes. » Des propos qui ont été renforcés avec le résultat de l'appel d'offres du groupe Adeo (Leroy Merlin), remporté par Siaci Saint-Honoré et les experts de Cunnigham Lindsey.

Loïc Leymarie, Risk-Manager du groupe Adeo Services (Leroy Merlin) « Les experts appréhendent le sinistre du côté client final »

  • Pourquoi avoir séparé votre appel d'offres en deux lots distincts ?
    Présents sur bon nombre de branches tant en dommages qu'en RC, nous avons un programme d'assurances assez complexe, qui demande une expertise en placement et en conseil. D'autant que dans la grande distribution, nous enregistrons des sinistres de forte intensité, mais aussi de fréquence. En outre, les clients fidélisés grâce à notre action commerciale ne doivent pas être perdus du fait de notre gestion des sinistres. Partant de ces constats, nous avons décidé de scinder notre appel d'offres en deux lots distincts : l'un dédié au placement d'assurances et au servicing, l'autre concernant la gestion de sinistres.
  • Qu'est-ce qui a motivé votre décision de choisir un cabinet d'expertise pour gérer vos sinistres ?
    Il y avait une cohérence dans la gestion. Les experts sont au coeur du dispositif assurantiel et ont aussi la capacité technique de gérer des sinistres de fréquence. Ils appréhendent souvent le sinistre du côté client final, ce qui leur permet également de mieux comprendre les problématiques liées aux sinistres de fréquence. Nous entrons de plus en plus dans une ère de judiciarisation. C'est aussi pour cette raison que le traitement des dossiers se doit d'être fluide et réactif.

Un maillon en moins, du temps gagné

Un tournant qui fait basculer en véritable tendance ce qui était considéré comme des mouvements anecdotiques. « Il est assez logique de voir les TPA ou autres cabinets d'expertise se positionner sur certains appels d'offres des grands comptes dédiés à la gestion de sinistres. Ils cherchent, comme tous les acteurs du marché, de nouveaux relais de croissance. Les courtiers peuvent bien les considérer comme des concurrents sérieux sur la partie dédiée à la gestion de sinistres de fréquence », analyse Hervé Houdard, directeur général de Siaci Saint-Honoré.

Mais cette concurrence est également une émanation de l'évolution de la demande des risk managers. Pour preuve, le groupe Adeo a scindé son appel d'offres de début d'année en deux lots : le conseil et le placement d'un côté, et la gestion de sinistres de l'autre. « Pour le premier, les courtiers étaient les seuls à avoir voix au chapitre. Sur le second, nous les avons mis en compétition avec des TPA ou des cabinets d'expertise », confirme ainsi Loïc Leymarie, risk manager d'Adeo Services. Le gagnant du deuxième lot est le cabinet d'expertise Cunningham Lindsey, qui a notamment fait la différence par sa position dans la chaîne assurantielle. « Il y a toujours un temps de latence entre l'ouverture d'un dossier et son traitement. Passer par un cabinet d'expertise permet de supprimer un maillon de la chaîne décisionnelle et de gagner un temps précieux dans la gestion du sinistre », considère Pierre Brigadeau, CEO de Cun-ningham Lindsey Continental Europe et Ireland.

avec la crise, le risk-manager a l’obligation de comprendre ses risques et d’appréhender la gestion d’un sinistre de a jusqu’à Z. Sa position, dans ce cas précis, est stratégique pour l’entreprise.

Christophe Fournial, directeur du département global & International de cunningham Lindsey France

Une place à prendre dans les sinistres de fréquence

Un gain de temps que recherche Loïc Leymarie : « Nous sommes de plus en plus dans une approche client où la gestion des dossiers assurantiels doit être efficace. La rapidité de traitement des sinistres devient aussi un élément différenciant. Nous ne devons pas perdre des clients à cause de notre gestion des sinistres, et ce surtout dans le cadre de notre activité de pose. »

Outre ce positionnement dans la chaîne de valeur, Pierre Brigadeau estime également que « les inter-rogations émanant des courtiers de poursuivre ou pas leur activité de gestion » ont pu aider des cabinets d'expertise à se développer sur cette partie où les stratégies diffèrent d'un courtier à l'autre. Certains préfèrent s'associer à des third-party administrators pour répondre à ce type d'appel d'offres. D'autres délaissent un peu la gestion des sinistres de fréquence, considérée à faible valeur ajoutée, et d'autres, comme Diot ou Verlingue, revendiquent au contraire leur légitimité de gestionnaire. Le groupe breton envisage même, à l'image de ce qu'il a créé avec Génération en santé, de lancer une activité entièrement dédiée à la gestion pour compte de tiers dans la branche automobile.

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Marché public de prestation de services en assurances.

Ville de St Mandé

21 juillet

94 - ST MANDE

Prestations de services d'enrichissement de portefeuilles d'investissements pour le...

FGA Fonds de Garantie des Assurances

21 juillet

94 - VINCENNES

Marché de service relatif à la prestation d'assurance..

Ville de St Dié des Vosges

21 juillet

88 - ST DIE DES VOSGES

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Sinistres – Gestion pour compte de tiers – Grands comptes : Les experts, nouveaux concurrents des courtiers

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié