[DOSSIER] Risk management 5/7

Vers une meilleure maîtrise de la donnée sensible

Le groupe français d'ingénierie et de production d'équipements automobiles Faurecia, présent dans trente-trois pays, a décidé de clarifier sa gestion des risques en entamant le grand chantier de la centralisation et de l'internalisation de ses données sensibles.

Passer de 50 usines en 1999 à 350 actuellement installées dans 33 pays, ce n'est pas chose aisée, notamment au niveau de la gestion des risques. Cette situation, l'équipementier auto Faurecia l'a vécue.

Les meilleures bases de données mondiales

Une fois la croissance consolidée, le constat était sans appel : l'information était dispersée dans plusieurs systèmes internes ou externes et partait de quelque 30 bases de données ne communiquant pas entre elles. Pour y remédier et maîtriser l'intégralité des informations critiques de risques, de prévention et d'assurance, le risk-manager de Faurecia, Michel Josset, s'est lancé dans un chantier d'internalisation et de centralisation des données sensibles.

« C'est un projet que nous avons entamé il y a déjà plus de trois ans. Il nous fallait uniformiser nos systèmes de collecte des informations entre nos filiales et usines. Après un appel d'offres, nous avons décidé de travailler avec Effisoft pour que cet éditeur développe une base de données unique et performante », explique-t-il, avant de poursuivre : « Nous avons ensuite sensibilisé toutes les équipes en interne, ainsi que nos courtiers et assureurs, afin de recueillir l'ensemble de leurs informations critiques et stratégiques. L'idée est de mieux maîtriser nos risques, de suivre dans la durée les flux de primes et les sinistres, de connaître la problématique de nos sites industriels et aussi d'effectuer une optimisation de nos programmes d'assurance. »

Une fois ce chantier mené à bien, le risk-manager de l'équipementier décide de continuer sur la même dynamique en intégrant dans sa cartographie les données liées aux événements naturels. Pour ce chantier, il décide de ne pas faire appel à un courtier, un consultant ou un assureur, mais à Köln Assekuranz, filiale du réassureur Munich Re. « Nous avons choisi ce réassureur parce qu'il exerce son activité au niveau mondial, est présent dans de nombreux programmes internationaux et a fait de la connaissance des risques naturels l'un de ses coeurs de métier. Munich Re avait, selon nous, l'une des meilleures bases de données dans ce domaine. Nous sommes ici sur des données scientifiques éprouvées liées à l'observation des événements passés », justifie Michel Josset. L'objectif d'une telle association était d'aider Faurecia à implémenter des données liées à l'exposition de ses sites aux risques naturels - séismes, inondations, tempêtes, tornades, pluies torrentielles, grêle... - sur sa nouvelle plate-forme de données.

Une association bénéfique aux deux partenaires

« Nous prenons en compte les données des sites de Faurecia, leur environnement, leurs spécificités de production (en vue de l'assurance transport) ou encore les matériaux utilisés. Ensuite, nous répertorions avec notre client les fragilités qui en découlent ou les points à optimiser pour assumer au mieux les impacts de certains risques naturels. Cette préparation en amont nous permet de mettre très rapidement en exergue le risque réel, de le qualifier et aussi de le quantifier pour le compte de notre client », détaille Constantin Wirtz, juriste et chef de service chez Köln Assekuranz.

La filiale du réassureur commence ainsi à s'impliquer de plus en plus sur le territoire français. Véritable partenariat gagnant-gagnant, cette association est pour le moment la plus aboutie en termes de technicité et d'investissement pour les deux entités. Pour Constantin Wirtz, qui perçoit une sensibilisation plus accrue des entreprises à la maîtrise de leur risque, « il y a eu quand même un avant et un après-2011 [tsunami au Japon et inondations en Thaïlande, NDLR] en termes de prise de conscience des entreprises. »

La filiale de Munich Re entend aussi renforcer son rôle de préventeur dans le domaine des catastrophes naturelles, prenant quelques prérogatives habituellement réservées aux experts ou aux assureurs et autres courtiers. « En parallèle de notre outil technologique et de la mise à disposition de nos experts techniques, nous effectuons en effet des visites de risques dans certains sites ciblés par nos clients. Dans notre analyse, nous allons même jusqu'à prendre en compte le facteur du transport lié à chaque site de l'entreprise visitée », confirme Constantin Wirtz.

Munich Re a mis en place un outil d’analyse et de géolocalisation, nommé Karl (Köln Assekuranz Risiko Lösungen). L’objectif : répertorier sur une carte les données sensibles liées aux risques d’événements Naturels et aux transports pour chacun des sites de Faurecia. Ces données GPS précises et mises à jour régulièrement permettent à l’entreprise de réduire son temps de prise de décision.

200 k€

L'enveloppe dégagée par Faurecia pour la création de la plateforme de centralisation des données.

Les quatre étapes de l'integration

  • 2011 Import des entités légales et des sites ainsi que des données de prévention.
  • 2012 Portail de collecte des capitaux, calcul des primes dommages et ventilation des primes de responsabilité civile.
  • 2013 Import des polices d'assurance, des sinistres et des données d'exposition aux risques naturels.
  • 2014 Extension de la base de données à la gestion immobilière des sites.

Leur retour d'expérience

« L’exercice consistant à concevoir la base de données avec l’éditeur puis à l’alimenter en continu en données fiables est très chronophage. Néanmoins, aujourd’hui, cela nous permet de gagner en réactivité, en fiabilité, en qualité de reporting et en efficacité lors des appels d’offres. D’une manière générale, cela nous donne une plus grande indépendance vis-à-vis de nos partenaires courtiers et assureurs.»

MICHEL JOSSET, responsable assurances et prévention de Faurecia

« De par les grandes catastrophes naturelles, les assureurs sont plus exigeants quant aux moyens mis en oeuvre par les entreprises pour prévenir ce type de risques. Nos clients sont néanmoins aussi demandeurs de développements leur permettant d’obtenir un diagnostic en temps réel de leurs sites industriels et des dangers déclarés dans une zone donnée. »

CONSTANTIN WIRTZ, juriste et chef de service chez Köln Assekuranz, filiale de Munich Re

Abonnés

Base des organismes d'assurance

Retrouvez les informations complètes, les risques couverts et les dirigeants de plus de 850 organismes d'assurance

Je consulte la base

Le Magazine

ÉDITION DU 21 janvier 2022

ÉDITION DU 21 janvier 2022 Je consulte

Emploi

LA CENTRALE DE FINANCEMENT

RESPONSABLE ADJOINT MARCHE ASSURANCES H/F

Postuler

La Mutuelle Générale

RESPONSABLE D'APPLICATION WORKDAY (H/F) - CDI

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Fourniture et livraison de titres restaurant pour le personnel de l'Ile de La Réuni...

Comité Régional du Tourisme - Ile de la Réunion Tourisme

22 janvier

974 - ST PAUL

Prestations d'assurance pour les besoins de la Région Nouvelle-Aquitaine - Assistan...

Région Nouvelle Aquitaine

22 janvier

33 - REGION NOUVELLE AQUITAINE

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Vers une meilleure maîtrise de la donnée sensible

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié