ARNAUD GIRAUDONSuravenir se choisit un patron maison

Le nouveau président du directoire de la filiale du groupe Crédit mutuel-Arkéa est un homme du sérail très attaché à sa Bretagne natale.

Dominique Trébuchet aura fait un court passage à la tête de Suravenir, où il n'est resté que trois années. Désormais passé chez CNP, il laisse son fauteuil à Arnaud Giraudon. Âgé de seulement 38 ans, ce centralien est un homme du sérail, qui a effectué la quasi-totalité de sa carrière au sein du Crédit mutuel de Bretagne, le principal actionnaire de Suravenir via sa société holding Arkéa.

À la vigie du Crédit mutuel de Bretagne

Après un passage de deux années chez Anderson (de 1992 à 1994), où il a démarré sa vie professionnelle comme consultant, il a en effet intégré le Crédit mutuel de Bretagne pour y exercer plusieurs responsabilités, notamment dans le contrôle de gestion de la banque. Un poste d'observation idéal qui lui a donné la bonne idée de créer Symphonis, la filiale du groupe mutualiste spécialisée dans le courtage bancaire en ligne.

Le succès est au rendez-vous et il est nommé à la tête de la BPE (Banque privée européenne) en 2005. Outil de gestion de patrimoine d'Arkéa, la banque est composée d'un réseau de 35 agences réparties sur l'ensemble du territoire.

Une nouvelle étape s'ouvre alors dans le parcours d'Arnaud Giraudon avec le poste de directeur délégué de Suravenir avant d'en être nommé, à la mi-octobre, président du directoire. « Mon objectif, explique ce Breton très attaché à sa région natale, est de poursuivre les orientations prises par Suravenir, notamment par le biais de contrats noués avec des groupes extérieurs (Accord ou, encore, Meilleurtaux.com). Il existe d'autres opportunités de ce type », confie-t-il. Il sera aussi chargé de mener à bien l'intégration de GE Assurances vie Plus, reprise en janvier dernier par Suravenir. « Il nous faut faire jouer les synergies avec cette filiale exclusivement tournée vers les conseils en gestion de patrimoine », poursuit Arnaud Giraudon, très soucieux de management et d'accompagnement des carrières de ses collaborateurs.

Marin adepte du bateau des autres

Avec une moyenne d'âge de 35 ans, Suravenir, dont la croissance de 24 % en 2005 devrait être réitérée en 2006, avance à un rythme particulièrement soutenu. « Notre développement passe par des recrutements de cadres, et j'aimerais que les jeunes diplômés bretons soient plus attentifs aux réelles opportunités locales, au lieu d'aller chercher un poste à Paris - souvent dans des conditions difficiles », confie Arnaud Giraudon. Son emploi du temps l'entraîne toute la semaine loin de Brest, le siège social de l'assureur. Heureusement, chaque vendredi soir, il retrouve Plougastel-Daoulas, où sa femme et ses deux enfants, de 10 et 13 ans, sont installés dans une maison proche de l'océan. « Mon épouse et moi avions le souci de retrouver la Bretagne, c'est un plaisir pour nous d'avoir posé sac à terre près de Brest », explique Arnaud Giraudon.

Passionné de jeu d'échecs, mais aussi de jardinage, Arnaud Giraudon, qui se dit très proche de sa famille, est aussi marin à ses heures perdues. Mais, comme beaucoup de Bretons, il est adepte du BDA - bateau des autres -, car il estime ne pas avoir le temps de s'occuper d'un voilier.

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Services d'assurance

Fondation de Selves

20 août

24 - Sarlat-la-Canéda

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

ARNAUD GIRAUDONSuravenir se choisit un patron maison

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié