Choc démographique VERS UNE PÉNURIE DE COMPÉTENCESLa sixième édition du rapport de l'Observatoire de l'évolution des métiers de l'assurance (Roma) analyse l'évolution globale des effectifs de l'assurance. Cette étude apporte un éclairage sur le choc démographique qui se dessine. En voici les gran...

Choc démographique VERS UNE PÉNURIE DE COMPÉTENCES

La sixième édition du rapport de l'Observatoire de l'évolution des métiers de l'assurance (Roma) analyse l'évolution globale des effectifs de l'assurance. Cette étude apporte un éclairage sur le choc démographique qui se dessine. En voici les grandes lignes.



Avec un taux de réponse de près de 95 % à son questionnaire annuel, l'Observatoire de l'évolution des métiers de l'assurance propose une photographie " grandeur nature " de la population des entreprises adhérentes à la FFSA et au Gema. Premier enseignement : l'évolution positive de l'emploi. Entre 2000 et 2001, la population globale de l'assurance est passée de 118 400 à 121 000 salariés, soit un solde positif de 2 600 personnes.

Des effectifs vieillissants...

Cette augmentation masque évidemment des différences d'une famille de métiers à l'autre. L'étude confirme ainsi la baisse des producteurs non cadres des réseaux salariés. De 1996 à 2001, l'analyse de la répartition des salariés souligne la décroissance des familles comptabilité, secrétariat-assistanat, logistique et administration. Au contraire, les métiers du marketing, de la gestion d'actifs, de l'informatique, des études et du conseil ainsi que de la gestion et de l'organisation bénéficient d'une progression d'embauches. Plusieurs explications peuvent être avancées : l'anticipation par les entreprises du vieillissement de la pyramide des âges et du choc démo- graphique, les trente-cinq heures et le développement des plates-formes de gestion et d'indemnisation. La féminisation des effectifs s'accentue (55,8 % de femmes en 2001 contre 52,7 % en 1996). Leur vieillissement, malgré de nouvelles embauches, se poursuit (l'âge moyen est passé de 40,4 ans en 2000 à 40,6 ans en 2001). L'insuffisance des nouveaux entrants de moins de 30 ans ne compense pas le glissement des tranches d'âge supérieures à 50 ans. L'étude de l'Observatoire confirme l'amélioration du niveau de formation initiale : il est d'au moins bac + 2 pour 68 % des nouveaux entrants, tandis que la proportion des salariés titulaires d'un baccalauréat ou moins est descendue de 67,9 % en 1996 à 53,7 % en 2001. Les trois quarts des salariés se situent dans les classes 3 et 4 (non-cadre) et 5 (cadre). L'observatoire souligne cette année encore les difficultés de fidélisation des nouvelles recrues. En prenant comme référence la promotion 1996, on constate en effet que près des deux tiers de son effectif ont, dans les cinq années qui ont suivi, quitté l'entreprise initiale, avec une chute dès la première année de près de 30 %. Le problème de conservation des nouveaux embauchés, en particulier des jeunes diplômés, mérite d'autant plus d'être posé que d'ici à 2010, vieillissement de la pyramide des âges oblige, le recrutement fera l'objet d'une âpre concurrence au sein du secteur privé, mais aussi du secteur public. C'est ce que souligne l'Observatoire dans une autre étude présentée à la fin de l'année 2002 intitulée : " Le choc démographique : vers un déficit de cadres... ? ou une autre politique de l'âge... ! " Entre 2001 et 2010, le rythme des sorties de cadres sera, toutes branches professionnelles confondues, multiplié par deux (selon l'Agirc)... et par dix dans l'assurance ! Pendant cette période, les cadres représenteront en effet 39 % du volume des sorties du secteur. La question essentielle est de savoir si le taux de remplacement réel correspondra à la totalité des sorties et quels seront les besoins en cadres.

Et des retraites anticipées qui génèrent une fuite d'expertise

Une question à laquelle tente de répondre l'Observatoire. Il souligne que si les métiers administratifs sont les plus affectés par le taux de sortie des cadres (68 %), leur nombre absolu est le plus faible. A contrario, la gestion des actifs, dont le taux de renouvellement est le plus faible, avec 20,6 % de sorties (essentiellement du secteur immobilier), est l'une des familles les plus jeunes, avec une population de cadres en forte croissance. Le développement de cette activité est en effet stratégique. Une chose est sûre : les sociétés qui ont lutté jusqu'à présent contre le vieillissement de leur population de salariés (en favorisant les cessations anticipées d'activité) seront inévitablement amenées à réfléchir sur cette ligne de conduite : " Ces pratiques seront assez vite, selon toute vraisemblance, incapables de répondre aux besoins de maintien en volume et en qualité des compétences d'encadrement et d'expertise dans les entreprises au cours des années à venir ", insiste l'Observatoire. Une prise de conscience qui doit faire encore du chemin. Marie Cadoux



L'AVIS DE L'EXPERT

" LES COMPAGNIES DOIVENT SE PRÉOCCUPER DU DÉPART DES CADRES "

, secrétaire général de l'Observatoire de l'évolution des métiers de l'assurance.

Les sociétés d'assurances devront faire face, dans les années à venir, à un très fort volume de sorties de cadres, alors que l'âge moyen de cessation d'activité se situe aujourd'hui autour de 57 ans. Cette situation impose de se préoccuper sans tarder de l'anticipation de ces sorties.

Le total cumulé des sorties de cadres de l'assurance tel qu'il ressort de la projection linéaire, de 2001 à 2010, représente 9 147 personnes, soit 39 % des sorties totales. Le schéma établi par le Commissariat au plan applique un taux de croissance des besoins en cadres de 14 %, soit 1 280 personnes. Sur la base d'un renouvellement un pour un et en appliquant cette progression, les besoins estimés d'embauches seraient donc d'environ 10 430 cadres. Ce qui représente en moyenne une embauche d'un peu plus de 1 000 cadres par an.

Ce schéma théorique implique un certain nombre de réserves, même s'il a le mérite d'une sensibilisation au phénomène inéluctable du vieillissement.

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Assurance du personnel affilié à la CNRACL.

SICTOM de la Région Montluçonnaise

19 avril

03 - DOMERAT

Prestations d'assurance (DO et TRC) pour la construction d'un conservatoire de théâ...

Ville de Montigny le Bretonneux

19 avril

78 - Montigny-le-Bretonneux

Marché de service d'assurance risques statutaires.

Ville de Cogolin

19 avril

83 - COGOLIN

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Choc démographique VERS UNE PÉNURIE DE COMPÉTENCESLa sixième édition du rapport de l'Observatoire de l'évolution des métiers de l'assurance (Roma) analyse l'évolution globale des effectifs de l'assurance. Cette étude apporte un éclairage sur le choc démographique qui se dessine. En voici les gran...

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié