DMP : suite et, peut-être, fin

Enterrement discret ou report aux calendes grecques ? Après moult vicissitudes, le sort du dossier médical personnel reste en suspens.

Au douzième coup de minuit, le carrosse de Cendrillon s'est transformé en citrouille. Pierre angulaire de la réforme de la santé d'août 2004, le dossier médical personnel (DMP) vient de connaître un sort analogue. Cet ambitieux projet était censé favoriser la coordination des soins, donc leur qualité, améliorer l'information des assurés et la maîtrise des dépenses d'assurance maladie. Après trois ans de vicissitudes, le bilan est désastreux.

L'antimanuel de gestion de projet

« Le projet de DMP n'est-il pas une chimère ? » demande le rapport remis ce mois-ci au gouvernement. Ce document (1), commandé en juillet à une mission interministérielle, ne s'embarrasse pas de fioritures. Il pourrait servir d'antimanuel de gestion de projet à l'usage des jeunes générations. Il critique « la précipitation et l'irréalisme » dont a, dès l'origine, souffert le DMP. Et la « fuite en avant » conduisant « à négliger certaines étapes fondamentales ». La multiplication des problèmes juridiques « a constamment fait peser sur le projet un certain nombre d'hypothèques sérieuses ». Pour preuve, les décrets relatifs au contenu du DMP et à l'identifiant national de santé ne sont toujours pas publiés !

Quant à l'appel d'offres destiné à désigner l'hébergeur des dossiers des assurés, il se solde par trois tentatives inabouties. La première a été annulée par le tribunal administratif de Paris et la deuxième abandonnée par crainte d'un nouveau couperet judiciaire. Et la troisième n'a guère attisé la concurrence. Seuls quatre des six consortiums d'industriels et de prestataires de services qui avaient été retenus pour les expérimentations du DMP ont daigné y répondre. Avec, « dans tous les cas, une croyance très dubitative dans le modèle », note le rapport.

Une position compréhensible, puisque les investissements réalisés à ce jour peuvent passer en pertes et profits et que la mission interministérielle stigmatise « l'irréalisme » et le manque de « viabilité » du modèle économique du DMP. « Il nous faudra de sérieuses garanties avant de remettre les pieds dans ce projet », déclare un industriel.

Rendez-vous dans dix ans ?

Du côté du gouvernement, on veut se donner du temps pour relancer le DMP. Il est désormais question d'une dizaine d'années. Tant et si bien que prestataires et professionnels de santé se demandent si ce temps de la concertation ne serait pas celui d'un enterrement discret. Yannick Motel, délégué général du Lessis (syndicat professionnel des entreprises des systèmes d'information sanitaires et sociaux), se dit « préoccupé », car « les technologies de l'information et de la communication sont indispensables à l'adaptation de notre système de santé ».

Pendant que le gouvernement orchestre la concertation, le gaspillage de l'argent public se poursuit. Des appels à projets régionaux (des esquisses de DMP) lancés récemment se développent en électrons libres. Ainsi, un projet de messagerie sécurisée entre professionnels de santé se déploie rapidement en Île-de-France grâce à une enveloppe de plus de 2 ME. Mais comme une note de bas de page du rapport y fait allusion de manière voilée, il n'a « aucun point technique commun » avec l'ex-futur DMP. De quoi donner raison aux mauvaises langues qui l'avaient affublé du surnom de « dossier mal parti ».

1. Texte disponible en ligne à l'adresse http://www.sante-jeunesse-sports.gouv.fr/ IMG/pdf/premiere_partie_diagnostic-2.pdf

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 15 novembre 2019

ÉDITION DU 15 novembre 2019 Je consulte

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Assurances Risques dommages aux biens et Risques Annexes.

Ville d'Epinay sous Sénart

17 novembre

91 - EPINAY SOUS SENART

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

DMP : suite et, peut-être, fin

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié