FormationUN CURSUS HAUT DE GAMMELe Centre des hautes études d'assurances délivre une formation de niveau " doctorat ", d'une durée de dix-huit mois, à des jeunes cadres à haut potentiel.

Formation

UN CURSUS HAUT DE GAMME

Le Centre des hautes études d'assurances délivre une formation de niveau " doctorat ", d'une durée de dix-huit mois, à des jeunes cadres à haut potentiel.



0n ne pourra pas dire que les assureurs ne préparent pas leur relève ", sourit Jean-François de Vulpillières, président de l'École nationale d'assurances. Créé par l'Enass, le Centre des hautes études d'assurances (CHEA) n'est pas à proprement parler un centre de formation. C'est plutôt un " club " qui s'honore d'accueillir une quinzaine de " jeunes cadres d'avenir " pendant dix-huit mois. Ces stagiaires sont destinés à devenir, à plus ou moins long terme, les cadres dirigeants du secteur de l'assurance. " Un bon point pour une profession qui avait un peu trop tendance à piocher dans le vivier de la banque pour constituer son élite ", commente un professionnel.

Le cursus du CHEA se veut particulièrement adapté à l'emploi du temps de cadres à responsabilités : il est essentiellement constitué de 11 séminaires de 2 jours, de déjeuners débats, de voyages d'études à l'étranger (à Münich, Venise et Londres, notamment)... et de devoirs personnels, bien sûr. Les 15 participants sont sélectionnés selon une procédure aussi rigoureuse qu'ouverte : ils peuvent postuler de leur propre initiative ou sur proposition de leur hiérarchie. Il s'agit obligatoirement de jeunes cadres âgés de 26 à 40 ans, justifiant d'au moins un an d'expérience et titulaires d'un diplôme de niveau bac + 5 (ou de cinq ans d'expérience et d'une formation de niveau bac + 3 ou 4). Les autodidactes ou les profils atypiques doivent impérativement être présentés par une entreprise d'assurances.



À la rencontre de professionnels



Ce cursus " haut de gamme " est entièrement gratuit : son financement est mutualisé au sein de la profession. " Ce qui garantit son ouverture à tous les candidats et à toutes les entreprises d'assurances - y compris les petites ", précise Laurence Winthrop, secrétaire générale. L'objectif n'est pas de former des " supertechniciens " de l'assurance, mais des cadres dirigeants assumant des fonctions de management. Toutes les questions techniques sont donc abordées par le prisme d'un apprenti dirigeant lors de débats et d'entretiens avec de grands professionnels de l'assurance. Les stagiaires de la dernière promotion ont ainsi pu échanger et débattre avec Jacques Lenormand, DG des MMA, sur le thème de la conduite du changement dans les entreprises ; avec Henri Debruyne, DG de Capa conseil, sur la distribution ; avec Patrick Warin, directeur des assurances collectives aux AGF, sur l'innovation ; avec Gérard Lobjeois, secrétaire général de l'Observatoire de l'évolution des métiers de l'assurance, sur les ressources humaines ; ou encore avec Alain Ficheur, DG d'Axa assurances, sur les aspects financiers et fiscaux... Ces rencontres avec des professionnels reconnus sont sans doute le point le plus apprécié du cursus : " Nous avons abordé des sujets extrèmement variés avec des professionnels très différents, se souvient Jean-Pierre Wiedmer, PDG de l'UAF, qui a suivi le programme du CHEA en 1994-1995. Cela m'a permis de prendre un peu de recul et d'avoir un oeil neuf sur bien des sujets. Ainsi, le fait de rencontrer des agents de tous niveaux a changé la vision que j'avais du métier. Aujourd'hui, je suis plus à l'écoute de leurs problèmes. " Jean-Pierre Wiedmer a postulé au CHEA parce que l'un de ses confrères lui en avait parlé en ces termes : " Ça m'aérerait les neurones ! " " Il ne s'est pas trompé. Difficile d'évaluer quel impact a pu avoir cette formation sur ma carrière, mais je suis convaincu qu'elle m'a beaucoup apporté. " Outre cette ouverture sur l'ensemble du marché de l'assurance (français et mondial), le CHEA donne à ses stagiaires l'occasion de se constituer un réseau. Les 15 élèves de chaque promotion créent des liens solides entre eux, mais ils trouvent aussi l'occasion de rencontrer des professionnels de haut niveau qu'ils n'auraient sans doute jamais pu approcher dans d'autres circonstances. Autant dire que tous les professionnels passés sur les bancs du CHEA ne s'en plaignent pas... Au contraire, ils vivent cette expérience comme un gage de confiance et de foi dans leur avenir. " Après tout, on n'a pas tous les jours l'occasion d'être intronisé au sein de l'élite ", sourit l'un d'eux...



" UNE FORMIDABLE AVENTURE INTELLECTUELLE "

Souscripteur senior chez Scor, Piotr Nowakowski a suivi le cursus du CHEA .

" J'ai été très heureux de voir que Scor croyait en moi ! " Le fait que son employeur l'ait incité à postuler au CHEA prouve qu'à 40 ans Piotr Nowakowski fait partie de ce qu'il est convenu d'appeler les " jeunes cadres d'avenir ". De retour d'un voyage d'études aux États-Unis qui a clos son cursus au CHEA, il décrit l'expérience comme " une formidable aventure intellectuelle ". Ses souvenirs les plus marquants : les déjeuners débats, " qui permettent d'aborder très franchement tous les types de sujets avec de grands professionnels ", ses voyages d'études (en Allemagne, en Italie et aux États-Unis), " qui nous font découvrir d'autres cultures de l'assurance et qui créent une véritable cohésion à l'intérieur du groupe de quinze stagiaires ", ainsi que le volet financier de sa formation, qui lui a semblé " de très haut niveau ". Dans l'avenir, Piotr Nowakowski aimerait prendre davantage de responsabilités managériales. " Mon passage au CHEA m'a aussi beaucoup enrichi de ce point de vue. J'ai

l'impression d'être nettement mieux préparé au management. "

Emploi

PARANGON INVESTISSEMENT

Conseiller Commercial H/F

Postuler

KAPIA RGI

ANALYSTES FONCTIONNELS en Assurance Vie et /ou IARD

Postuler

KAPIA RGI

CHEFS DE PROJETS Vie et/ou IARD H/F

Postuler
Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Assurance statutaire des agents communaux

Ville de St-Laurent de la Salanque

16 novembre

66 - St Laurent de la Salanque

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

FormationUN CURSUS HAUT DE GAMMELe Centre des hautes études d'assurances délivre une formation de niveau " doctorat ", d'une durée de dix-huit mois, à des jeunes cadres à haut potentiel.

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié