« J'ai pris un congé parental »

Pour son troisième enfant, Clarisse Jauffred-Batent a pris un congé parental de trois ans. Elle a repris sa vie professionnelle à la Maif sans angoisse, parce qu'un retour, cela se prépare.

«Les années passent vite et j'ai toujours regretté de ne pas avoir vu grandir mon premier enfant », explique Clarisse Jauffred-Batent lorsqu'elle évoque son congé parental d'éducation. Pourtant, cette maman de 36 ans n'en est pas à son premier coup d'essai. La naissance de son deuxième enfant avait déjà été l'occasion de tester une coupure de six mois. « Je devais être mutée à cinquante kilomètres de mon domicile, et je voulais que mon enfant soit plus grand avant de déménager. Finalement, je n'ai pas eu à changer, car, entre-temps, un poste a été créé près de chez moi, à Bourg-lès-Valence. »

Toutefois, pour cette troisième naissance et ce deuxième congé, elle préfère prendre d'abord une première année, qu'elle renouvellera ensuite deux fois. « Au début, on pense qu'un an c'est très long, mais finalement, cela passe vite. » Car, si elle en profite pour chouchouter ses enfants, elle gère aussi la construction de leur nouvelle maison, défend, au sein d'une association de parents d'élèves, le maintien d'une classe dans l'école de son fils aîné et s'investit dans une ludothèque. Elle n'a donc pas le temps de s'ennuyer. C'est aussi l'occasion pour elle d'établir des relations différentes avec les autres parents, « puisqu'on a plus de temps pour se connaître ». D'ailleurs, elle profite aujourd'hui des liens qu'elle a noués à cette époque pour éviter de courir entre le bureau et la maison : la solidarité joue pour garder les enfants et prendre le relais si nécessaire. Une chance lorsqu'il a fallu reprendre son activité professionnelle.

Clarisse Jauffred-Batent n'a pourtant éprouvé aucune crainte à l'idée de revenir à son poste de technicienne d'assurance dans une agence Maif de dix-huit personnes... à la différence de sa responsable. D'abord, elle a préparé son retour six mois avant en négociant un mi-temps. Ensuite, son éloignement des bureaux n'a jamais été synonyme d'absence. Toujours en contact avec ses collègues, elle s'est tenue au courant du quotidien de l'agence. Selon elle, c'est un point essentiel pour retrouver ses marques. En dépit de cela, les choses ont évolué depuis son départ, des contrats ont changé, la façon de travailler également et il faut rattraper le temps perdu. Aussi, sa première semaine de travail a-t-elle été aménagée pour lui permettre de se remettre dans le bain via des lectures professionnelles, la découverte des nouveaux contrats et logiciels... « Pendant quelques demi-journées, j'ai pu échanger avec une responsable, qui m'apportait des réponses complémentaires et m'orientait dans mes lectures », explique-t-elle. Si bien « qu'au bout d'une semaine, les réflexes professionnels étaient revenus ». Très vite, elle recommence à prendre des appels de clients, en sollicitant ses collègues lorsqu'elle ne sait pas y répondre. « Mais la vraie difficulté lorsque vous revenez, c'est qu'on ne vous a pas listé les modifications qui sont intervenues. » Rentrée en juillet dernier, elle doit encore compléter sa formation sur les nouveaux produits de la mutuelle, même si elle estime avoir été opérationnelle en un mois et demi. « Je n'ai pas eu peur de perdre pied, ce qui est acquis le reste. » Elle reconnaît toutefois « ne pas supporter la même pression que ses collègues » tant qu'elle n'est pas complètement au point sur tous les produits.

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 24 septembre 2021

ÉDITION DU 24 septembre 2021 Je consulte

Emploi

Natixis Assurances

CHARGÉ D’ÉTUDES ACTUARIELLES INVENTAIRE EPARGNE H/F

Postuler

ALLIASS

Gestionnaire sinistres IARD Confirmé H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Souscription d'un contrat d'assurance de Responsabilité Civile.

Centre hospitalier Andrée Rosemon

23 septembre

973 - CAYENNE

Marché de service d'assurances.

Communauté de communes Entre Juine et Renarde

23 septembre

91 - ETRECHY

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

« J'ai pris un congé parental »

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié