« J'aide mes clients à investir dans l'art et le vin »

Michel Seybel est un généraliste du patrimoine qui a la particularité d'être passionné par l'art et le vin, deux domaines dans lesquels il est bon d'investir en période de crise.

Michel Seybel, CGPI dans la banlieue de Strasbourg, est un passionné. Son coeur vibrant pour l'art et pour les grands bordeaux, il peut lier intérêt personnel et approche professionnelle, car ces deux domaines permettent de beaux investissements. « Ces valeurs sûres sont aussi des investissements de plaisir et de qualité. » Difficile d'en dire autant de tous les placements : « Un portefeuille de titres ne vous procure pas la même sensation, ce n'est qu'un bout de papier qui fait apparaître un solde financier. »

Le cabinet Segep Finance propose son expertise sur ces deux niches hédonistes. « Initialement, je me suis tourné vers l'art pour optimiser les stratégies fiscales de mes clients. En effet, l'art bénéficie d'une exonération d'ISF sans limite et d'une exonération totale des plus-values en cas de cession après douze ans de détention. »

Michel Seybel est reconnu comme un expert dans un domaine particulier : « J'ai une grande sensibilité pour l'art flamand des xvie et xviie siècles, ainsi que pour la sculpture sur verre contemporaine. » Des marchés difficiles à appréhender qui demandent beaucoup d'énergie : « Entre 15 % et 20 % de mon temps leur sont consacrés. Je rencontre périodiquement des artistes, des galeristes et je visite les foires et salons importants. Je suis en contact quasi quotidien avec la Galerie internationale du verre à Biot et la galerie de Voldère à Paris pour l'art flamand. »

Des niches qu'il a encore du mal à imposer à sa clientèle. « Nous avons deux ou trois demandes par an. Nous assistons nos clients afin qu'ils acquièrent des oeuvres d'art de qualité. L'art a toute sa place dans une construction patrimoniale diversifiée. » S'il souhaite développer cette niche, il reconnaît qu'« un blocage existe sur le prix d'une oeuvre de qualité. Nous sommes loin de la décoration d'intérieur, le ticket d'entrée est de l'ordre de 400 000 E ». Il précise que, « pour un patrimoine qui pèse entre 15 et 20 ME, l'investissement dans l'art flamand est recommandé. » Toujours pour assouvir sa passion, le cabinet prête régulièrement ses locaux pour y organiser des expositions, afin de démontrer que « l'art peut être un vecteur d'investissement de qualité et que l'entreprise se doit d'être ouverte au monde ».

Michel Seybel consacre également beaucoup de temps à sa deuxième passion, les grands bordeaux. Il a ainsi noué des partenariats avec le château Pape Clément et le château Palmer dans le cadre de son club de vins Esprit Dionysos. « Cet investissement patrimonial et de plaisir bénéficie d'avantages fiscaux. Et, tout comme dans l'art, trouver la perle rare nécessite beaucoup de déplacements et de rencontres. »

Au final, ces deux spécialités occupent un tiers de son temps. Son rêve : « Monter un fonds d'investissement consacré à l'art ou au vin. » Encore faut-il trouver la société de gestion partante pour ce projet. « En Alsace, nous sommes très puristes et très carrés, nous allons au bout des choses », conclut-il.

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 13 décembre 2019

ÉDITION DU 13 décembre 2019 Je consulte

Emploi

Mission Handicap Assurance

Mission Handicap Assurance

Postuler

Natixis Assurances

Cadre technique Indemnisation Auto H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Marché de prestations juridiques pour les opérations immobilières et patrimoniales ...

Palais de la Découverte

15 décembre

75 - EPPDCSI - UNIVERSCIENCE

Prestations de services juridiques..

Ville d'Hénin Beaumont

15 décembre

62 - HENIN BEAUMONT

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

« J'aide mes clients à investir dans l'art et le vin »

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié