L'idée de modifier les 35 heures n'emballe pas les assureurs

Plutôt à l'aise avec ses accords de RTT, le secteur ne semble pas très sensible à la proposition de loi d'assouplissement des 35 heures.

«Rien de particulier » pour le Gema. « Trop tôt pour en parler » à la FFSA. Les mesures d'assouplissement des 35 heures ne trouveraient-elles donc pas d'écho dans l'assurance ? Jean-Pierre Gauthier, directeur de recherche à ASG Stratégie et Gouvernance, cabinet spécialisé dans les questions du temps de travail, en minimise l'impact : « Ces mesures pourraient être utiles à ceux qui n'ont pas voulu changer les choses, mais certainement pas aux entreprises, très nombreuses dans l'assurance, à s'être engagées dans la négociation. Il est très difficile de remettre en cause des avantages acquis. »

Un équilibre bénéfique à tous

Sur le terrain, Jean-Marie Giret, DRH de ProBTP, confirme : « Cela n'a pas été facile, mais nous avons trouvé un équilibre bénéfique, tant pour nos assurés que pour nos salariés. La RTT est devenue un facteur d'attrait pour l'entreprise. » Même son de cloche dans une petite entreprise, même si Hubert Allemand, le directeur de Civis, GIE de protection juridique (80 salariés), regardera de plus près les assouplissements du compte épargne temps, qui demande « une grande vigilance sur le plan des provisions ».

De son côté, Cyril de Montgolfier, le DRH d'Axa France, estime que « la possibilité de verser des jours épargnés sur un Perco ou un PERE, qui permet ainsi aux salariés de compléter leur retraite, paraît tout à fait intéressante ». À la Smacl, qui vient de signer un accord réaffirmant le principe des 34 heures hebdomadaires, Philippe Drouineau, le DRH, pense que « les mutuelles sont plus enclines à recruter qu'à recourir aux heures supplémentaires ».

Le chant des sirènes des 35 heures résonnera-t-il davantage aux oreilles des très petites entreprises de l'assurance, qui ont pu être confrontées à de véri- tables problèmes ? Le courtage, première branche du secteur à signer, en 1999, un accord sur la RTT, a fortement encouragé ses adhérents à revoir leur organisation. Le message a été entendu, puisque, selon une enquête de la FCA en 2003, 88 % des courtiers déclaraient ne pas avoir recours aux heures supplémentaires...

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 21 février 2020

ÉDITION DU 21 février 2020 Je consulte

Emploi

SIACI SAINT HONORE

Chargé d'études Santé Prévoyance (contrats collectifs)

Postuler

Assurances Saint Germain

Rédacteur Production Sinistres H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Fourniture de titres restaurants.

RESAH - Réseau des Acheteurs Hospitaliers

22 février

75 - GIP RESAH

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

L'idée de modifier les 35 heures n'emballe pas les assureurs

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié