La transparence des complémentaires santé en question

Il faudrait peut-être soumettre les organismes d'assurance maladie complémentaire à une obligation d'information sur leurs fonds propres, estime Yves Bur, député UMP et membre de la commission des affaires sociales, culturelles et familiales de l'Assemblée. « Pourquoi semble-t-il possible de demander un milliard d'euros aux complémentaires ? », a-t-il demandé, faisant à la nouvelle taxe sur le chiffre d'affaires des complémentaires. Si certaines disposent de fonds propres, la situation globale est selon lui « difficile à évaluer », car « l'Acam est peu bavarde sur le sujet ». Estimant que ces fonds propres sont supérieurs à 10 milliards d'euros, Yves Bur, qui s'exprimait lors des premières rencontres parlementaires sur l'accès aux soins, a souhaité une plus grande transparence sur le sujet.
Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 11 octobre 2019

ÉDITION DU 11 octobre 2019 Je consulte

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Prestation de services d'assurances

Ville de Solliès Toucas

14 octobre

83 - Solliès-Toucas

Passation d'un marché d assurance protection sociale des sapeurs pompiers volontair...

SDIS de la Meurthe et Moselle Sce Départ. d'Incendie et de Secours

13 octobre

54 - ESSEY LES NANCY

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

La transparence des complémentaires santé en question

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié