Portrait : Jean-François Chadelat, la passion des comptes de la Sécurité sociale

Son rapport a soulevé une foultitude de critiques de tous bords, mais l'homme demeure sûr de son fait. Missionné par le ministre de la Santé pour plancher sur la répartition des rôles entre les régimes obligatoires et les complémentaires santé, Jean-François Chadelat a présidé sept réunions de groupes de travail et effectué quatre-vingts entretiens avec les personnes concernées. Mais il lui a été impossible d'en tirer une synthèse, les différentes catégories d'acteurs - syndicalistes, professions médicales, régimes obligatoires ou complémentaires - ayant souvent des idées diamétralement opposées.

Il bourre tranquillement sa pipe, avant d'expliquer, serein : " Ce rapport a été écrit sous ma responsabilité. Je me suis forgé ma propre opinion sur ce qu'il était réaliste de faire. " Concernant le sujet qui fâchait pour les complémentaires, à savoir le déshabillage des avantages fiscaux des collectives pour financer l'aide aux plus démunis, il est le fruit de l'intime conviction de l'inspecteur général des Affaires sociales : " C'est une question de justice sociale, voire de bon sens. Je ne peux pas concevoir que des contrats haut de gamme, remboursant des dépassements d'honoraires faramineux, soient financés par la collectivité, alors que les personnes dépassant de peu le plafond de ressource CMU (562 e) ne perçoivent aucune aide. "

Jean-François Chadelat serait-il un extrémiste épris d'égalitarisme, comme l'accusent certains de ses détracteurs ? Cela semble difficile à croire. " Je suis un serviteur de l'État, et, en tant que tel, je défends l'intérêt général ", rétorque le haut fonctionnaire, aux opinions politiques ancrées à droite. Actuaire diplômé IAF et doté d'un doctorat de mathématiques, Jean-François Chadelat est " entré en Sécurité sociale " en octobre 1971 et n'en est plus ressorti, à quelques exceptions près. " J'étais le seul " chiffreur " au ministère, une vraie bête curieuse ", se souvient-il. La compréhension des arcanes de la Sécurité sociale suppose un investissement intellectuel considérable auquel s'est adonné avec jubilation le passionné de chiffres. Étant passé par toutes les directions - vieillesse, maladie, famille, recouvrement, accident du travail -, et ayant participé à la création de la Commission des comptes de la Sécurité sociale, Jean-François Chadelat est devenu un des rares spécialistes à avoir une vision globale de l'ensemble des états financiers de la Sécu.

Un trou d'air dans sa carrière et le voilà qui atterrit chez Axa en décembre 1990, invité par Henri de Castries, rencontré alors que ce dernier était inspecteur des finances, à sa sortie de l'Ena. L'actuaire n'est resté que trente-six mois à la Direction santé d'Axa, se sentant rapidement à l'étroit. Suffisamment longtemps, toutefois, pour bâtir, entre autres, le contrat dépendance de l'Agipi et en aucune manière pour contribuer au projet de " privatisation " de la Sécu porté par Claude Bébéar. Dès que l'occasion se présente, il rejoint, en 1994, le ministère des Affaires sociales. Consécration suprême, Jacques Barrot le nomme, en janvier 1997, inspecteur général de l'Inspection générale des affaires sociales (Igas).

Depuis février dernier, il est détaché en tant que directeur du Fonds CMU, veillant à la bonne circulation des flux financiers avec les organismes complémentaires. À 55 ans, ce cavalier hors pair, qualifié pour la septième année consécutive à la finale du concours complet du Championnat français d'équitation, n'est pas prêt de vouloir prendre sa retraite : " Je demeure à la disposition du Gouvernement, pour toute mission qu'il voudra bien me confier. "

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 30 octobre 2020

ÉDITION DU 30 octobre 2020 Je consulte

Emploi

CRETEIL HABITAT SEMIC

CHEF DU SERVICE MARCHE/ASSURANCES H/F

Postuler

ASSURANCES TOUSSAINT-PAJOT-SEVIN

AGENT GÉNÉRAL ASSOCIÉ H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Assurances

SEMIGA

31 octobre

30 - SEMIGA

Prestations d'assurances pour l'ign.

Institut National de l'Information Géographique et Forestière - IGN

31 octobre

94 - ST MANDE

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Portrait : Jean-François Chadelat, la passion des comptes de la Sécurité sociale

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié