Le principe de la personne prudente laisse perplexe

Le principe de la personne prudente laisse perplexe

86%

Les assureurs qui s'attendent à un effet de Solvabilité 2 sur leur politique de placements (source : ACPR).

L'enquête sur la préparation à Solvabilité 2 réalisée par l'Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR) en 2013 révèle que les organismes d'assurances s'attendent à des impacts limités de la réglementation prudentielle sur les produits, la politique de réassurance ou les rapprochements stratégiques. En revanche, 86% des organismes s'attendent à un effet sur leur politique de placements. Cela semble contradictoire avec le fait que seuls 60% des organismes ont commencé à initier une réflexion sur le principe de la personne prudente, qui conditionnera pourtant la politique d'investissement.

Par ailleurs, 53% des organismes anticipent des évolutions de leur organisation interne. À noter que les quatre fonctions clés sont en général déjà bien identifiées, et ce à hauteur de 78% pour la fonction actuarielle, 74% pour l'audit interne, 83% pour la gestion des risques et 81% pour la fonction conformité. L'ACPR vient de mettre en ligne un site (http://www.acpr.banque-france.fr/solvabilité2) destiné à accompagner les organismes pendant les deux ans qui les séparent de l'entrée en vigueur du nouveau régime prudentiel.

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Le principe de la personne prudente laisse perplexe

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié