Les assureurs européens s’intéressent aux placements privés (Blackrock)

Les assureurs européens s’intéressent aux placements privés (Blackrock)

Dans un contexte de faibles rendements et dans la perspective de Solvabilité 2, le secteur de l’assurance européenne réfléchit à de nouvelles classes d’actifs dans une optique de diversification.

Les assureurs européens développent un appétit plus aigu pour le risque. C’est en effet ce qui ressort d’une étude réalisée par The Economist Intelligence Unit pour le numéro un mondial de la gestion, Blackrock. Cette étude, qui s’appuie sur des entretiens avec 243 dirigeants de groupes d’assurances mondiaux, dont une moitié en provenance de la région EMEA (Europe, Moyen-Orient et Afrique), révèle l’importance pour les assureurs de maintenir des rendements décents afin de pouvoir gérer convenablement leurs passifs : 33% des sondés évoquent ainsi le projet d’accroître leur exposition au risque au cours des trois prochaines années, tandis que 52% entendent ne rien changer à leur profil.

Repenser les allocations d'actifs

Dans un contexte  de croissance économique anémique et de faibles taux d’intérêts, de plus en plus d’acteurs prévoient de repenser leur allocation d’actifs en se tournant vers d’autres classes aux possibilités de rendements plus importants, comme les placements sur les marchés privés. Selon l’étude, le nombre d’assureurs détenant dans leurs portefeuilles d’actifs une proportion supérieure à 15% sur les marchés privés a plus que quadruplé en quatre ans, passant de 6% à 26%. Au cours des trois prochaines années, ce pourcentage devrait même atteindre 46%, selon l’étude : «En Europe, cette politique de diversification s’est notamment faite sous l’influence des préparatifs à la directive solvabilité 2», explique Patrick Liedtke, managing director au sein de Blackrock.

Titres immobiliers et dette liée à l'infrastructure

Selon l’étude, les portefeuilles de titres immobiliers ou encore la dette liée à l’infrastructure sont des classes d’actifs amenées à prendre une importance grandissante dans les portefeuilles d’investissements au cours des trois prochaines années. Mais cette évolution n’est pas sans présenter un certain nombre de défis : «L’accès aux opportunités d’investissements sur les marchés privés peut se révéler un véritable casse-tête pour les compagnies d’assurance qui présentent des profils de risque différents», explique Patrick Liedtke. «Il faut aussi que ces assureurs comprennent les risques liés à cette classe d’actifs, en particulier dans le cadre de Solvabilité 2, qui exige un solide reporting», conclut l’expert.

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 11 octobre 2019

ÉDITION DU 11 octobre 2019 Je consulte

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Prestation de services d'assurances

Ville de Solliès Toucas

14 octobre

83 - Solliès-Toucas

Passation d'un marché d assurance protection sociale des sapeurs pompiers volontair...

SDIS de la Meurthe et Moselle Sce Départ. d'Incendie et de Secours

13 octobre

54 - ESSEY LES NANCY

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Les assureurs européens s’intéressent aux placements privés (Blackrock)

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié