Solvabilité 2 va faire évoluer les relations assureurs / asset managers (PwC)

Solvabilité 2 va faire évoluer les relations assureurs / asset managers (PwC)

Solvabilité 2 va conduire les assureurs à modifier en profondeur leur politique d’allocation d’actifs et à mettre en place de nouveaux modèles de gestion, pronostique PwC. Et ce pour rechercher des solutions optimales, puisqu’au couple rendement / risque s’ajoutera désormais une nouvelle dimension : l’optimisation du ratio de solvabilité (SCR). «Il n’y a pas d’allocation martingale permettant de répondre à toutes les contraintes, puisque l’allocation d’actifs optimale dépendra de la structure du passif», prévient cependant Alix Bakhos, senior manager chez PwC.

Plus que tout autre sujet, c’est la transparisation qui risque d’influencer les assureurs en matière d’investissement, explique toutefois le cabinet. La transparisation impose en effet de détailler les positions des fonds détenus ligne par ligne, en montant et en caractéristiques. C’est à partir de ces données que sera calculé le SCR. Si le principe est simple, sa mise en œuvre se corse dès lors qu’un fonds détient lui-même d’autres fonds : il faut démonter l’ensemble de la chaine pour retrouver les positions réelles.

Concentration des asset managers

Dans ce contexte, PwC anticipe une évolution des relations entre assureurs et asset managers. «La connaissance des passifs par les asset managers devient un élément essentiel des stratégies de gestion», explique Alix Bakhos. Et d’ajouter : «Les asset managers doivent sortir de la logique rendement / risque / pertes extrêmes, et estimer le SCR maximal toléré par l’assureur.» Pour les experts de PwC, ces évolutions pourraient pousser les assureurs à se concentrer sur un petit nombre d’asset managers, du moins sur les classes d’actifs traditionnelles. «L’idéal, pour éviter la multiplication des transparisations tout en jouant les effets de diversification, se situe probablement à 5 à 7 asset managers par assureur», estime Alix Bakhos, rappelant qu’il y a environ 650 asset managers en France et qu’il s’en créé 50 chaque année.

Intégrer l’économie de fonds propres réalisée

Coté asset managers, offrir des services de transparisation (dont l’obligation incombe à l’assureur)  risque de devenir un prérequis, en plus de l’obligation de performance (dont découle la rémunération). «Si les stratégies de gestion font économiser des points de SCR, pourquoi ne pas imaginer qu’à l’avenir la rémunération de l’asset manager soit un peu moins basée sur la performance, mais intègre l’économie de fonds propres réalisée», s’interroge Alix Bakhos.

Plus d’information sur l’étude de PwC dans le Data center de l’Argus.

Emploi

BNP PARIBAS

Architecte IT H/F

Postuler

CIBLEXPERTS

Expert RC construction ou mécanique H/F

Postuler

BNP PARIBAS

Chargé(e) d'études actuarielles - Tarification H/F

Postuler
Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Assurances Risques Statutaires

CHU de Montpellier

24 septembre

34 - Montpellier

Souscription des contrats d'assurances.

Ville de Verberie

23 septembre

60 - VERBERIE

Souscription des contrats d'assurance

Ville de Magnac Laval

23 septembre

87 - MAGNAC LAVAL

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Solvabilité 2 va faire évoluer les relations assureurs / asset managers (PwC)

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié