[DOSSIER] Dossier - Solvabilité 2 1/15

Zinzins : Solvabilité 2 décourage l'investissement à long terme

Zinzins : Solvabilité 2 décourage l'investissement à long terme
A l’occasion du séminaire annuel de la société de gestion OFI, jeudi 13 janvier au Palais Brongniart, plusieurs responsables de la profession se sont exprimés sur l'impact de la directive sur la gestion d'actifs dans le secteur de l'assurance.

Dans le cadre de Solvabilité 2, « les compagnies qui détiennent des actifs risqués seront pénalisées », avance Francis Weber, directeur financier de Réunica et vice-président de l'Association française des investisseurs institutionnels (AF2I). Pour prévenir la défaillance des compagnies d’assurance, les règles actuellement arrêtées - même si elles ne sont pas définitives - fixent respectivement à 45% la part de fonds propres à mobiliser pour les actifs investis en actions, 27% pour les obligations privées (notation BBB), 25% pour les actifs immobiliers et 60% pour les actions non cotées (private equity). Résultat : « Les assureurs vont être obligés d’acheter des obligations d’Etats européens au plus mauvais moment, vu les déficits publics actuels et le risque de remontée des taux d’intérêt à long terme d’ici à deux ou trois ans », met en garde le directeur financier de Réunica. Solvabilité 2 va inciter les assureurs, les institutions de prévoyance (IP) et les mutuelles à réduire leur volant d’actions, d’obligations privées et d’immobilier. Et de prédire : « Il y aura des augmentations de capital », sachant que l’opération est plus facile à effectuer par les compagnies privées que dans le monde paritaire et mutualiste où, faute d’actionnaires, « on est obligé de recourir à l’émission de titres participatifs ».
Avec la nouvelle directive, « l’intérêt de la détention d’actifs risqués est limité », confirme Hugues Fournier, responsable de la gestion des valeurs mobilières à la Macif, et le recours à la diversification « plus coûteux ». Les sociétés de gestion ne sont pas en reste, puisqu’elles doivent se préparer à fournir des reportings plus détaillés, afin de permettre aux directions financières de suivre leurs portefeuilles de manière transparente (titres en direct ou via des OPCVM), ligne à ligne, par classe d’actifs, par niveau de risque et par type d’émetteur.

Vittoria de Bagnolo

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 27 novembre 2020

ÉDITION DU 27 novembre 2020 Je consulte

Emploi

Aubéane Mutuelle de France

Responsable Contrôle Interne, Gestion des Risques et Conformité (H/F)

Postuler

BANQUE DE FRANCE

Directeur de mutuelle H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Marché des assurances communales.

Ville de Treffiagat

29 novembre

29 - TREFFIAGAT

Amo Dans Le Cadre Du Choix Du Mode De Gestion Du Service De L'Alimentation En Eau P...

Métropole Toulon Provence Méditerranée

29 novembre

83 - METROPOLE TOULON PROVENCE MEDITERRANEE

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Zinzins : Solvabilité 2 décourage l'investissement à long terme

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié