Sommaire : Argus de l'assurance (N°7468 du 22 juillet 2016)

3 éditorial

6 Agenda

7 dernière heure

8 les essentiels

12 spécial solvabilité 2

- Les 3 Piliers de Solvabilité 2

- Bernard Delas : « Il ne suffit pas de maîtriser Solvabilité 2 pour être un bon dirigeant effectif »

- Fonctions clés, qui êtes-vous vraiment ?

- Groupes prudentiels : attention, travaux en cours !

- FRPS : les assureurs se tiennent prêts

- Le grand chamboule-tout de la sous-traitance

- Intermédiaires : leur vie sous Solvabilité 2

- Thélem, un chantier titanesque mais vertueux

- L’appétence au risque, pierre angulaire du pilotage des assureurs

- La lente mue de la communication financière

- Quand la « transparisation » impose la simplification

- L’industrialisation des reportings, encore un fantasme !

- Les captives d’assurance positivent

- Encore des failles dans la cybersécurité

- Plan stratégique et Orsa, le Yin et le Yang

52 offres d’emplois,de formationet appels d’offres

57 le Portrait

- Sophie Taradoire, tête chercheuse pour CNP Assurances

Quand le bruit noie le capital

Aux confins de Solvabilité 2, du temps où la directive européenne n’était encore qu’un projet à peine couché sur le papier, un principe semblait déjà inscrit dans son génome : l’approche dite risk based, un système dans lequel l’exigence de fonds propres est fondée sur les risques qu’encourt la socié­té d’assurance. Mais ça, c’était avant ! Avant que la chaire Pari (1) ne vienne battre en brèche cette règle paneuro­péenne admise par le marché. L’une de ses publications met clairement en garde contre un pilotage fondé sur le SCR (capital de solvabilité requis). Chiffres à l’appui. Selon leurs conclusions, près de 30 % du capital mobilisé chez les organismes d’assurance résulterait, à ce jour, d’un « bruit » fondé sur des raisons non techniques, révélant une incertitude quant à la mesure du risque. « Au niveau macro-écono­mique, les calibrages de Solvabilité 2 n’étant pas techniquement fiables, ils n’ont pas de légitimité pour fonder les exigences de capital des assureurs », pointe l’étude. De quoi sérieusement polluer le tableau de bord et, par ricochet, les choix d’orientation stratégique et de gestion des risques des entreprises.

Comment y remédier ? Pour s’affranchir de ce cadre « fondé sur les risques » factice, les chercheurs plaident pour « une reprise en mains de ces exigences à un niveau politique, à même d’articuler l’ensemble des enjeux ». Rendez-vous en 2018, date de la clause de revoyure… D’ici là, gare aux sorties de piste.

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Assistance juridique.

SEM SIPEnR

26 juin

75 - SEM SIPENR

Prestation de services d'assurances.

CHI Emile Durkheim

26 juin

88 - EPINAL

Souscription de différents contrats d'assurance.

La Roche sur Yon Agglomération

26 juin

85 - LA ROCHE SUR YON AGGLOMERATION

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Sommaire : Argus de l'assurance (N°7468 du 22 juillet 2016)

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié