Assurtech : comment Luko s'apprête à changer de dimension

Assurtech : comment Luko s'apprête à changer de dimension
Luko, cofondé par Raphaël Vullierme (à droite), va accélérer son développement notamment grâce à l'acquisition de l'assurtech allemande Coya, cofondée par Max Bachem (à gauche). © Luko

Pour lire l’intégralité de cet article, connectez-vous ou testez gratuitement l’accès en mode abonné

Le néo-assureur (opérant en France sous statut de MGA) s’apprête à boucler l’acquisition d’une des principales assurtech allemandes. Une opération d’importance qui va lui permettre, conjointement, d’accélérer son développement… et d’obtenir un nouvel agrément. Explications avec son cofondateur Raphaël Vullierme.

Le premier néo-assureur dommages français passe la vitesse supérieure en ce début d’année 2022. Luko n’annonce pas pour autant de nouvelle levée de fonds : il va en effet grossir par acquisition, ce qui devrait faire de lui à terme le premier néo-assureur européen.

[...]

Connectez-vous pour lire la suite

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné à l'Argus de l'assurance ?

Je me connecte

Abonnez-vous

Vous n'êtes pas encore abonné ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Nos formules d'abonnements
Je m'abonne

Abonnés

Base des organismes d'assurance

Retrouvez les informations complètes, les risques couverts et les dirigeants de plus de 850 organismes d'assurance

Je consulte la base

Le Magazine

ÉDITION DU 20 mai 2022

ÉDITION DU 20 mai 2022 Je consulte

Emploi

CABINET SCHÜLLER & SCHÜLLER

MANDATAIRES D’INTERMÉDIAIRES EN ASSURANCE H/F

Postuler

CNA HARDY

Souscripteurs et Gestionnaires H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Assurtech : comment Luko s'apprête à changer de dimension

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié