Assurtech : l’exécutif veut passer à la vitesse supérieure

Assurtech : l’exécutif veut passer à la vitesse supérieure
Faire de jeunes pousses prometteuses de futures grands entreprises prêtes à entrer en Bourse : le plan "Next 40" associe un grand nombre d'assureurs avec une quarantaine de start-up – dont deux assurtech.

Pour lire l’intégralité de cet article, connectez-vous ou testez gratuitement l’accès en mode abonné

Emmanuel Macron veut que d’ici 2025, la France compte 25 licornes – à savoir des entreprises de l’écosystème tech à la valorisation dépassant le milliard de dollars. Pour ce faire, les partenaires institutionnels – incluant les assureurs ! – sont appelés à soutenir ces start-up prometteuses. Incluant notamment deux des fleurons de l’assurtech française…

À côté du CAC 40, voici désormais le « Next 40 ». C’est sous cette dénomination qu’ont été dévoilées par le secrétaire d’État au Numérique Cédric 0 les 40 start-up étant considérées comme les plus prometteuses de la French Tech. Ces jeunes pousses seront financièrement soutenues à hauteur de 5 milliards d’euros sur 3 ans par de nombreux partenaires institutionnels – incluant un grand nombre d’assureurs.

[...]

Connectez-vous pour lire la suite

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné à l'Argus de l'assurance ?

Je me connecte

Abonnez-vous

Vous n'êtes pas encore abonné ?

Découvrez nos formules et accédez aux articles en illimité

Nos formules d'abonnements
Je m'abonne

Emploi

CEGEMA

Chargé(e) Relation Client Prévoyance H/F

Postuler

Marche de Bretagne

Mandataires Indépendants H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Choix d'un cabinet d'avocat pour la mise en place et le suivi d'un programme euros ...

Département de Seine Maritime

15 juillet

76 - CONSEIL DEPARTEMENTAL

Prestations de service d'assurances dommages aux biens pour les besoins de la ville...

Ville de Sablé sur Sarthe

15 juillet

72 - SABLE SUR SARTHE

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Assurtech : l’exécutif veut passer à la vitesse supérieure

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié