L'assurtech de la semaine : Fasst, toujours plus vite sur les branches

L'assurtech de la semaine : Fasst, toujours plus vite sur les branches
© Pekic PA / Getty Images

Originellement incubée au sein d’AG2R La Mondiale, l’assurtech Fasst entend dématérialiser l’ensemble du marché de l’assurance collective grâce à divers outils digitaux consacrés aux conventions collectives nationales (CCN).

Le concept. Le marché des branches professionnelles en prévoyance et santé était, jusqu'à ces dernières années, plutôt verrouillé. Mais l’ANI et la censure des clauses de désignation l’ont redynamisé. Un virage qu’a pris AG2R La Mondiale, où Xavier Favre a travaillé pendant une quinzaine d’années avant de lancer Fasst. « J’ai eu l’idée de développer un outil permettant de dématérialiser l’ensemble des conventions collectives existantes pour faciliter le travail des commerciaux », explique l’ancien manager commercial au sein du groupe de protection sociale. Fasst est d’abord un projet interne à AG2R La Mondiale, qui sera le premier client exclusif de la jeune assurtech, avant que celle-ci s’ouvre à l’ensemble du marché en septembre 2019.

Derrière Fasst se cachent en réalité plusieurs outils : Ernest assiste directement les commerciaux, tandis que Flexibranches permet d’automatiser l’élaboration des divers documents permettant la souscription d’un contrat. Par ailleurs, Fasst met également à disposition ses données CCN directement en lien avec les assureurs : « Certains nous demandent de les aider à créer des outils dédiés en leur sein (NDLR : l’assurtech peut leur mettre à disposition une plateforme de souscription CCN dédiée en marque blanche), d’autres ne demandent qu’une interconnexion de nos outils aux leurs (via une API). Nous sommes capables de faire les deux ! »

Autre avantage non négligeable : Fasst peut rapidement mettre à jour ses données – d’autant plus avec le rapprochement des branches professionnelles et l’adaptation des accords existants à la réforme du 100 % Santé – grâce à l’appui d’une juriste en interne.

La cible. Si Fasst ne s’est ouvert que récemment à l’ensemble du marché, la demande est déjà forte : plusieurs partenariats ont été finalisés, et d’autres discussions sont bien avancées, avec des compagnies, des groupes de protection sociale ainsi que des courtiers. Plus près du terrain, l’outil Ernest veut séduire les commerciaux de proximité avec une tarification plutôt attractive, dégressive en fonction du nombre d’utilisateurs. « Nous voulons apporter de l’efficacité opérationnelle aux équipes en déverrouillant chaque étape de la souscription d’un contrat collectif », note Xavier Favre. Fasst annonce même s’être rapproché d’acteurs ayant pourtant conçu ces dernières années des offres CCN.

Les objectifs. Certes, le rapprochement des branches professionnelles va diminuer leur nombre. Toutefois, l’activité conventionnelle en santé et prévoyance pourrait, au contraire, augmenter. « La très grande majorité des branches fusionnées n’avaient pas d’accords collectifs. Leur intégration devrait dynamiser le marché et accroître le nombre de négociations et de salariés concernés », estime Xavier Favre. Par ailleurs, si son ambition est pour l’heure de séduire les acteurs du monde de l’assurance, il ne s’interdit pas d’explorer par la suite des secteurs d’activité connexes.

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 03 avril 2020

ÉDITION DU 03 avril 2020 Je consulte

Emploi

Assurances Saint Germain

Rédacteur Production Sinistres H/F

Postuler

Futur Associé H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Prestations de service de contrôle légal des comptes.

CARMF Caisse autonome de retraite des médecins français

01 avril

75 - CARMF

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

L'assurtech de la semaine : Fasst, toujours plus vite sur les branches

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié