La French AssurTech, « un accélérateur business incroyable »

La French AssurTech, « un accélérateur business incroyable »

L'accélérateur de start-up mutualistes, installé à Niort (Deux-Sèvres), entame sa deuxième année d'existence. Bilan avec son animateur Florian Hervé ou, responsable des programmes start-up au sein de la société nantaise Startup Palace.

L'Argus de l'assurance : Vous accompagnez des accélérateurs dans divers secteurs d'activité. Quelle est la particularité de la French AssurTech ?

Florian Hervéou : Sa principale particularité est liée au fait que la French AssurTech est issue de concurrents qui se mettent ensemble dans une logique de compétition pour créer en commun. Cette situation est géniale pour les start-up. Quand elles intègrent un grand groupe, elles n epeuvent collaborer qu'avec celui-ci. Or, là, elles peuvent potentiellement travailler avec toutes les mutuelles partenaires. D'ailleurs, chacune des cinq start-up de la première saison a initié des relations avec au minimum deux d'entre elles.

Quel intérêt pour les start-up ?

F. H. En venant dans un accélérateur d'entreprises, une jeune pousse vient chercher un terrain de jeu. Là, elle en a plusieurs ! Cela représente un gain de temps et un accélérateur business incroyable. Ainsi, la start-up peut rapidement comprendre quels sont les enjeux communs aux assureurs. Elle est certaine que tel problème est partagé dans ce secteur, et peut espérer être « scalable », c'est-à-dire envisager une croissance forte.

Les partenaires mutualistes ont-ils réussi à jouer le jeu, à se rendre disponibles ?

F. H. Le taux de présence aux ateliers était important. De nombreuses réunions se sont même mises en place autour de l'accélérateur afin que ces mutuelles travaillent ensemble.

Un exemple : alors que chacune disposait de son outil propre pour gérer sa relation avec les start-up, on appelle cela un Surm - pour start-up relationship management -, elles ont récemment décidé de mettre en commun une grande partie des informations partagées.

Quel bilan tirez-vous de la première cuvée ?

F. H. Chaque start-up a pu réaliser des POC-preuves de concept-avec une ou plusieurs mutuelles. Ces dernières ont aussi mené des études marketing pour affiner la connaissance client, dont certaines d'une valeur de 40 000 €, un niveau de moyens auxquels les start-up ont rarement accès. Des mailings ont pu être adressés sur les bases clients des différentes mutuelles pour faire la promotion des services testés. Tout cela a une valeur importante !

Autre exemple, la start-up Fotonower, qui a développé un algorithme de reconnaissance photo, s'est vu fournir des clichés de sinistres automobiles par une des mutuelles afin d'affiner cet algorithme. C'est le moyen pour l'entreprise de vérifier la pertinence d'un tel outil.

Quels sont les projets les plus matures ?

F. H. Parmi les réflexions les plus avancées, on peut citer Testamento, une solution de testament qui permet de gérer les clauses bénéficiaires des assurances vie. La start-up a travaillé avec la Maaf et Mutavie (NDLR : du groupe Macif). Coorganiz, une application mobile facilitant l'organisation de la vie des aidants, a planché avec IMA pour un produit commun… Ces collaborations vont continuer après l'accélération.

Mode d'emploi

  • Création : en janvier 2018, à Niort, par Groupama, IMA, MAAF, Macif et Maif rejoints par La Mutuelle de Poitiers Assurances et le belge P&V.
  • Objectif : mettre l'expertise des mutuelles au service de l'innovation et de la créativité des start-up.
  • Promotion : 7 start-up en 2019 contre 5 en 2018.
  • Thèmes : automobile & mobilité, habitation & gestion de l'habitat, santé & dépendance, silver économie, cyber risk et knowlegde management.

 

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 20 novembre 2020

ÉDITION DU 20 novembre 2020 Je consulte

Emploi

CEGEMA

Chargé de relation client Emprunteur H/F.

Postuler

BANQUE DE FRANCE

Directeur de mutuelle H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Location de véhicules de courte durée

Odyssi - régie communautaire de l'eau et assainissement

24 novembre

972 - Fort-de-France

Marché de services d'assurance.

Communauté de Communes Calvi - Balagne

24 novembre

20 - CALVI

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

La French AssurTech, « un accélérateur business incroyable »

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié