Les assurtech, parties pour perdurer dans le paysage de l’assurance

Les assurtech, parties pour perdurer dans le paysage de l’assurance

Les investissements dans les assurtech ont progressé au rythme annuel de 36% sur les quatre dernières années, un essor qui ne semble pas prêt de s'essouffler à court terme.

« Le débat est clos. Plus personne ne questionne aujourd’hui l’intérêt disruptif des assurtech. » C’est ainsi qu’est introduite la première édition du « World Insurtech Report », rapport* mené conjointement par le cabinet de conseil Capgemini et l’organisation internationale Efma (European financial marketing association) (à lire ci-dessous, en anglais). Jusqu’à présent, Capgemini et l’Efma s’associaient notamment pour publier annuellement le « World Insurance Report ».

Réinventer l'expérience client, une priorité

Sur la base de l’échantillon de dirigeants interrogés pour la réalisation de cette étude, les assurtech sont surtout perçues comme à même de redéfinir l’expérience client (67,1% des assureurs et 91,7% des dirigeants d’assurtech s’entendant sur ce point). Si les dirigeants d’assurtech estiment plus nettement que les assureurs traditionnels qu’ils peuvent créer de nouveaux business models (58,3% contre 37%), il n’en est pas de même quant à l’apport potentiel de ces nouveaux venus en termes de compétences vis-à-vis des compagnies traditionnelles (33,3% contre 35,4%).

Cette étude confirme une tendance lourde visible depuis plusieurs mois en France : les assureurs privilégient nettement l’approche partenariale et les modèles Saas (solution as a service) à la logique d’acquisition, cette dernière n’étant envisagée que par un petit tiers (32,6%) des assureurs interrogés. Axa a par exemple à disposition son incubateur Kamet, CNP Assurances soutient des jeunes pousses via son programme Open CNP, Malakoff Médéric et plus récemment AG2R La Mondiale ont lancé des fonds d’investissement dédiés, etc.

Des investissements en croissance quasi-exponentielle

« Trouver le bon partenaire assurtech sera un atout clé pour s’imposer dans un secteur en constante évolution », note le secrétaire général de l’Efma Vincent Bastid. Un univers concurrentiel où les Gafa continuent d’avancer progressivement leurs pions mais, pour les dirigeants interrogés dans ce « World Insurtech Report », le premier d’entre eux se nomme Amazon, cité par 81% de l’échantillon.

Au niveau mondial, selon les calculs de CB Insights, les investissements dans les assurtech au niveau mondial sont ainsi passés de 869 millions de dollars à 2,212 milliards entre 2014 et 2017, soit une progression annuelle moyenne de 36,5%. Selon les décomptes de Capgemini, dans le même temps, le nombre d’accords conclus est passé de 94 à 202, soit une progression annuelle moyenne de 29%.

En France, cette progression est encore plus exponentielle, passant sur la même période de 2 à 80 millions d'euros environ, soit une progression annuelle moyenne de 342% ! Un montant bien parti pour être à nouveau dépassé en 2018, aidé par l'importante levée de fonds d'Alan.

* Méthodologie : le World InsurTech Report (WITR) 2018 couvre les trois principaux segments du secteur des assurances : assurances vie, non-vie et santé. Ce rapport présente les résultats d’une enquête et d’une série d’entretiens menées auprès d’assureurs traditionnels et d’assurtech, rassemblant les témoignages de plus de 140 dirigeants sur 33 marchés.

Emploi

KAPIA RGI

ANALYSTES FONCTIONNELS en Assurance Vie et /ou IARD

Postuler

KAPIA RGI

CHEFS DE PROJETS Vie et/ou IARD H/F

Postuler

KAPIA RGI

DÉVELOPPEURS ANGULARJS H/F

Postuler
Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Les assurtech, parties pour perdurer dans le paysage de l’assurance

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié