[DOSSIER] Travailleurs indépendants 3/3

Travailleurs indépendants : des assurtech de plus en plus ambitieuses

Travailleurs indépendants : des assurtech de plus en plus ambitieuses

Une nouvelle forme de concurrence émerge depuis peu sur le marché de la protection sociale des travailleurs non salariés (TNS), avec l’arrivée de plusieurs assurtech sur ce créneau. Ces dernières adoptent toutefois des stratégies assez différentes.

Le développement exponentiel des assurtech se répercute sur de nombreux marchés assurantiels : le filon des travailleurs indépendants fait toutefois partie des plus régulièrement explorés par ces nouveaux venus. Et pas seulement parce que ce marché est en croissance : Hind Elidrissi a ainsi fondé Wemind, société qui propose différents packs (protection sociale, assurances professionnelles…), pour l’heure, à destination spécifique des freelances.

Hind Elidrissi, fondatrice de Wemind
« Nos principaux concurrents restent les autres assurtech »

« La mission originelle de Wemind était de proposer les mêmes avantages sociaux aux travailleurs freelances qu’aux salariés. Notre société compte aujourd’hui environ 20 000 membres : nous constatons au quotidien que, même avec nos garanties plutôt élevées, nous sommes moins chers que les assureurs traditionnels sur les populations déjà équipées – ce qui facilite la reprise des contrats. Wemind a un boulevard pour se développer, vers les entrepreneurs, les avocats... Mais pour que notre modèle reste viable, notre rapport qualité / prix et notre relation client doivent demeurer au-dessus du lot. Le marché des assurtech n’est pas encore mature, mais il va le devenir. Pour l’heure, je n’ai aucune crainte d’être phagocytée par de plus gros acteurs. Nos principaux concurrents restent, à court terme, les autres assurtech. »

 

Le travail indépendant évolue, en effet, dans sa forme même et ce, de plus en plus rapidement. Une start-up comme Simplis s’est par exemple positionnée sur les autoentrepreneurs, mais sur le seul créneau des assurances professionnelles, après avoir un temps songé à la protection sociale : « Ce marché est trop complexe pour ceux qui ne peuvent porter le risque », considère son président Charles Alexandre.

Cette double illustration souligne la diversité de stratégies existantes au sein des assurtech, majoritairement des courtiers… à l’exception notable d’Alan. Lancée en 2016 sur le marché de la santé pour les TPE / PME avant de s’ouvrir, quelques mois plus tard, à la prévoyance et aux TNS, la compagnie d’assurances revendique environ 25 000 assurés et 2 000 entreprises clientes début 2019, pour un chiffre d’affai­res avoisinant les 20 M€. Le courtier Amalfi, derrière la marque Otherwise, s’est d’abord spécialisée sur l’assurance santé dite collaborative, centrée autour de micro-communautés, avant de conclure en 2018 divers partenariats avec des plateformes d’indépendants – dont une à destination des quelque 80 000 adhérents de la fédération des auto-entrepreneurs (Fedae).

Le courtier en ligne +Simple.fr s’est de son côté distingué en basant son business model sur une technologie robot permettant de couvrir l’ensemble des risques d’un indépendant (santé, prévoyance, auto, RC Pro, assurances professionnelles…) en une seule analyse de besoins.

Levées de fonds

Le poids de ces assurtech sur le marché des indépendants reste limité. Les acteurs en place de plus longue date observent cette émergence de manière variée. Le paritaire Malakoff Médéric a ainsi renforcé en 2018 son partenariat avec +Simple.fr en santé et prévoyance. D’autres sont plus réservés. « Une approche en marketing direct ne fonctionne pas pour le marché des TNS », résume la directrice marketing de Ciprés Assurances, Fanny Gilbert, valorisant le besoin de conseil et de proximité terrain. « L’arrivée d’assurtech sur le créneau des TNS doit nous inspirer, pas nous faire craindre quoi que ce soit sur le plan commercial… pour l’heure », nuance le directeur commercial d’Alptis Assurances, Patrick Audely. L’enjeu pour ces nouveaux venus, à terme, sera surtout de pouvoir tenir sur la distance financièrement : Alan et +Simple.fr ont ainsi conclu d’importantes levées de fonds en 2018, chemin que devraient prendre en 2019 Otherwise et Wemind.

Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 18 octobre 2019

ÉDITION DU 18 octobre 2019 Je consulte

Emploi

KAPIA RGI

Chef de Projet Assurance-Vie H/F

Postuler

KAPIA RGI

Ingénieur Développement PHP5/ZEND (H/F)

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Prestation d'assurance

Amiens Aménagement

18 octobre

80 - Amiens

Prestations de services d'assurances IARD pour une durée de 4 ans.

Ville de L'Ile d'Elle

18 octobre

85 - L'ILE D'ELLE

SERVICE D'ASSURANCES DES RISQUES STATUTAIRES.

Communauté de Communes du Savès

18 octobre

32 - LOMBEZ

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Travailleurs indépendants : des assurtech de plus en plus ambitieuses

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié