Allianz et les pharmaciens inventent le coffret prévention

Le Collectif national des groupements de pharmaciens d'officine s'associe à Allianz pour une opération de dépistage des facteurs de risque cardiovasculaire. Commercialisée sous forme de box, elle associe gestion du risque et fidélisation.

Le concept de la « box », ce coffret cadeau proposant une séquence détente ou gourmande sur un présentoir près des caisses des supermarchés, est-il transposable à la prévention santé au nom de la gestion du risque ? Le Collectif national des groupements de pharmaciens d'officine (CNGPO) en fait le pari, en partenariat avec Allianz. L'assureur et cet organisme qui rassemble 14 groupements représentant 11 000 officines (65 % du chiffre d'affaires de la profession) surfent sur une brèche ouverte par la loi hôpital, patients, santé et territoire (HPST), dont un article permet aux pharmaciens de mettre en place des campagnes de dépistage et de prévention.

Facile, pas cher...

Le dispositif repose sur l'acquisition par le client du Coffret Santé, présenté sur un « totem » dans les pharmacies. Vendu au prix conseillé de 18 €, il contient un cédérom d'éducation à la prévention et au maintien du capital santé d'une durée d'une heure, ainsi qu'un carnet de dépistage personnalisé. Ce matériel est à l'effigie du CNGPO, d'Allianz et de l'un ou l'autre des huit laboratoires qui ont sponsorisé cette opération, y apportant chacun de 5 000 à 20 000 €, soit au total le tiers du budget de 250 000 €.

L'acquisition de ce coffret donne droit à un « acte pharmaceutique », qui doit se dérouler dans un « espace de confidentialité ». Le pharmacien fait passer à son client un questionnaire d'évaluation de ses risques cardiovasculaires et cinq tests (cholestérol, glycémie, tension artérielle et tabagisme). La cible est constituée par les personnes a priori bien portantes, qui fréquentent peu les cabinets médicaux et laboratoires d'analyses, les tests effectués restant, en effet, basiques.

Si les deux partenaires mettent en avant la dimension de santé publique face au risque cardiovasculaire, leur démarche s'inscrit aussi dans une perspective de rentabilité. « Sans cela, elle n'a aucune chance de survie », note Pascal Louis, le président du CNGPO

... et parfois remboursé

Pour le pharmacien, le dispositif représente un investissement initial d'environ 300 €, rentabilisé avec 18 ventes. En effet, le pharmacien peut gagner 13 € par « acte », puisqu'il achète le coffret au prix unitaire de 5 €. De son côté, l'assureur s'inscrit dans une logique de fidélisation, par l'offre d'un service innovant. Bien sûr, le coffret n'est pas réservé aux assurés d'Allianz, mais ces derniers, pour autant que leurs garanties le prévoient, peuvent se le faire rembourser par la compagnie. « C'est le cas de 30 % d'entre eux », précise Christine Nonnenmacher, directrice santé, prévoyance, emprunteur, dépendance d'Allianz France.


Testez L'Argus de l'assurance en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Le Magazine

ÉDITION DU 03 avril 2020

ÉDITION DU 03 avril 2020 Je consulte

Emploi

GROUPAMA OCEAN INDIEN

Responsable du pôle courtage professionnel entreprises et collectivités H/F

Postuler

INFOPRO DIGITAL

Commercial sédentaire en BtoB H/F

Postuler

+ de 10 000 postes
vous attendent

Accéder aux offres d'emploi

APPELS D'OFFRES

Souscription de différents contrats d'assurances pour le compte de la Collectivité ...

Collectivité Territoriale de Guyane

05 avril

973 - COLLECTIVITE TERRITORIALE DE GUYANE

Fourniture, gestion et livraison de titres restaurants.

Centre National de la Danse

05 avril

93 - PANTIN

Proposé par   Marchés Online

Commentaires

Allianz et les pharmaciens inventent le coffret prévention

Merci de confirmer que vous n’êtes pas un robot

Votre e-mail ne sera pas publié